Dans le monde paysan
Où tout est travail de dément
Ne font qu'un, depuis longtemps
Identité professionnelle
Identité personnelle
Et c'est dans ce métier
Qu'il y a le plus de suicidés
Et c'est dans cette activité
Qu'il y a tant de dépressifs
Et c'est un phénomène massif
L'agriculteur, dans sa vie, met son coeur
Mais plus de sortie, pour sa sueur !
Maintenant, tous les secteurs
De la vie professionnelle, sont touchés
La vie personnelle est absorbée
Par le métier, elle est complètement mangée
La profession s'inscrit dans le corps
Elle régit tout, jusqu'à la mort !
Le travail est la meilleure des polices
A lui, toutes les obéissances sont lisses
Les fonctionnaires
Sont des agents de l'Etat
De ses rouages, ils sont les actionnaires
Volontairement ou involontairement, ils sont ses bras
Les agents secrets
Ne sont justement pas secrets
Ce sont ceux et celles
Qui anesthésient la conscience réelle
Jeux idiots, jeux d'argent, jeux pour niais
Animateurs, journalistes, humoristes, pour la radio et la télévision
Cela n'est pas de la conspiration
Mais seulement, un processus de domination
Dont tout le monde est complice
Même sans faire partie d'une milice
Et contre son gré, dans la mêlée !
Les agents secrets
Qui ne sont pas télévisés
Sont au service des armées
D'anciens mercenaires, d'anciens militaires
Experts, pour falsifier, déstabiliser, tuer !
Et ce, de l'individu au gouvernement
Ou même le mensonge, ment
Où la vérité, n'est jamais vraie
Les agents secrets
Sont toujours des agents de l'Etat
Les agents de l'Etat
Ne sont pas souvent des agents secrets
L'organisation de la soumission
Est la soumission de l'organisation
Toute organisation est ennemie de la révolution !
La plupart des gens, même pas méchants
Votent pour que rien ne change
Aucune révolution
Aucune transformation
Tant que nous aurons
Quelque chose à perdre ou à gagner
Des biens, une location, une maison
La tyrannie, inéluctablement, sera votée
Et il y a tant de propriétaires
Et il y a tant de locataires
Et il y a tant de professions
Et il y a tant de soumissions
Qui font le monde tel qu'il est
Et même, si ce que j'écris, toujours, déplaît !
Le gauchiste n'aime pas l'expression libérée
Le communiste n'aime pas l'expression libérée
Le fasciste n'aime pas l'expression libérée
L'anarchiste encarté n'aime pas l'expression libérée
Au capitalisme, ils sont les meilleurs alliés
C'est la guerre à la vie
C'est la guerre aux gens
Avec toutes leurs idioties
De la gabegie, ils sont les militants
Souvent gauchistes ou fascistes
Dans leur jeunesse
Et capitalistes, dans leur vieillesse
Ils vont aux mêmes kermesses
Dans un monde au regard stalinien
A l'aliénation généralisée participative
Et à la liberté d'expression fictive !
Sauf, pour le droit, de dire des sottises
L'expression libérée des conditionnements
Des idéologies, des religions, des croyances
Pour tout cela, aucune tolérance
Contre cela, tous les militants, pleins d'arrogance
Chefaillons gauchistes, communistes, nationalistes, anarchistes
Religieux, mafieux, staliniens, sexistes, tous les capitalistes
Il y a les chefaillons sans nom
Qui prêchent aussi la révolution
Dont le but inconscient
Est de prendre la place du tyran
La vie n'est plus possible sur Terre
Irrespirable est devenu son air
Au propre et au figuré
Où absolument tout est déliré !
Et où l'incompétence est généralisée
En toutes choses, tous domaines, toutes activités
Sionistes ou antisionistes, islamisme
Nationalisme, conspirationnisme, complotisme
C'est vraiment la même face
La même pièce, la même farce !
Il faut apprendre à penser autrement
Se défaire de tous nos conditionnements
Croyances, religions, idéologies
Qui, depuis le berceau, nous asphyxient
Les guerres naissent de ce même terreau
Et ainsi, tout est laid, jamais beau !
Aucune manifestation
Ne vaut sa présence
Qui n'est, contre toute cette absence !
Et tant de gens sincères
Que des coquins, tiennent dans leurs serres
Et n'importe quoi, leur font faire !





Patrice Faubert ( 2013 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien, Pat dit l'invité sur "hiway.fr"



In the rural
Where everything is working insane
Are one, long
Professional identity
Personal identity
And it is in this business
There has the most suicides
And it is in this activity
There is so depressed
And this is a widespread phenomenon
The farmer, in his life, puts his heart
But more output for its sweat!
Now, all sectors
Professional life, are affected
Life is absorbed
By profession, she is completely eaten
The profession within the body
It governs everything, even death!
The work is the best policy
To him all obedience are smooth
Officials
Are agents of the State
Its workings, they are shareholders
Voluntarily or involuntarily, his arms are
Secret agents
Are not just secrets
Are those
Which numb the actual consciousness
Silly games, gambling, games for fools
Entertainers, comedians, radio and television
This is not conspiracy
But only a process of domination
That everyone is complicit
Although not part of a militia
And against his will, into the fray!
Secret agents
Which are not televised
Serve the armed
Former mercenaries former military
Experts, to falsify, destabilize, kill!
And, individual government
Or even lies, lies
Where truth is never true
Secret agents
Are always agents of the State
Agents of the State
Are often not secret agents
The organization submitting
Is the submission of the organization
Any organization is the enemy of the revolution!
Most people, even wicked
Vote for nothing changes
No revolution
No transformation
As we
Something to lose or gain
Property, lease, house
Tyranny inevitably be passed
And there's so many homeowners
And there are so many tenants
And there are so many professions
And there are so many submissions
That make the world as it is
And even if what I write, always displeases!
The leftist does not like the expression released
The communist do not like the expression released
Do not like the fascist expression released
The anarchist does not like form enclosed expression freed
Capitalism, they are the best allies
This is the war to life
This is war people
With all their nonsense
Mismanagement, they are activists
Often leftist or fascist
In their youth
And capitalists, in their old age
They go to the same festivals
In a world under Stalin
A generalized alienation participatory
And freedom of expression fictional!
Except for the right to talk nonsense
The expression of conditionings released
Ideologies, religions, beliefs
For all this, no tolerance
Against this, all activists, full of arrogance
Chefaillons leftists, communists, nationalists, anarchists
Religious mafia, Stalinists, sexist, all capitalists
There's no name chefaillons
Who preach revolution also
Aimed unconscious
Is to take the place of the tyrant
Life is possible on Earth
Became his unbreathable air
Literally and figuratively
Where everything is raved!
And where incompetence is widespread
In all things, all areas, all activities
Zionist or anti-Zionist, Islamism
Nationalism, conspiracy theories, complotisme
This is really the same face
The same room, the same joke!
We must learn to think differently
Get rid of all our packaging
Beliefs, religions, ideologies
Which, from the cradle, we suffocate
Wars are born of the same soil
And so, everything is ugly, ever beautiful!
No events
Its presence is not
That is, against all this away!
And many sincere people
As rogues, held in their talons
And anything to make them!





Patrice Faubert (2013) puète, peuète, pouète, paraphysicien, Pat said the guest on "hiway.fr"