Le rayonnement cosmique
Infiniment plus que le dioxyde carbonique
Et tout autant que l’activité solaire
Des phénomènes qui structurent des aérosols, au niveau planétaire
Déterminant l’orientation climatique
La voie lactée
Nous ravage
Les bras spiraux
Se moquent de notre météo
Tout cela fait les nuages
Les lois de l’Univers
Se rient de la météorologie, de nos comptes faussaires
Se gaussent de nos calculs pécuniaires
Les puissances d’argent
Contrôlent et orientent les recherches des savants
Ainsi
Nous sommes le faux
Pour un sucre
Nous faisons le beau
Ainsi
Nous sommes dans le faux
De l’incommunicabilité des mots
Comme dans une pièce d’un sot
Ainsi
Je vois partout
Des gens, qui savent rien sur tout
Et tout sur rien
Et surtout, beaucoup de rien sur tout
Que de tout sur rien
Et pourtant
Plus je lis, plus je me documente
Moins je sais, et plus mon ignorance augmente !
Ainsi, en 1934, au cinéma
Le spectaculaire s’affirmait déjà
Avec de feu ( 1862-1934 ) Louis Barthou
En même temps que feu ( 1888-1934 ) Alexandre premier de Yougoslavie
Puisque au même moment, ils perdirent la vie
Des mains de feu ( 1897-1934 ) Vlado Tchernozemski
Un nationaliste bulgare, qui pour son pays
Voulait la Macédoine, à sa patrie
Et il fit feu de toutes parts !
Nous n’avons que des habitudes
Nous n’avons que des certitudes
Qui ne sont que des automatismes
Qui ne sont que des déterminismes
Ce qui est vrai aujourd’hui
Demain sera faux, deviendra une hérésie
Il ne faudrait
Avoir aucune habitude
Il ne faudrait
Avoir aucune certitude
Certes
Nous ne valons pas rien
Certes
Nous ne savons rien
Cette outrecuidance
Qui nous caractérise
Cette prétention
Qui nous valorise
C’est-à-dire
Tout le monde
Cette grande folie qui nous inonde
Toute certitude
Est fasciste
Toute habitude
Est stalinienne
Tout achat
Est capitaliste
Que personne ne se méprenne !
Le fascisme
Circule dans nos veines
La culture
Est toujours un peu stalinienne
Que personne ne se méprenne !
Il n’y a pas des idéologies
Il n’y a que l’idéologie
Le gauchisme de l’idéologie
Le fascisme de l’idéologie
Le stalinisme de l’idéologie
Le capitalisme de l’idéologie
Qui ne sont que de l’idéologie
Comme le corps humain
Qui sur lui
Peut mettre différents habits
Pour ainsi, jouer au plus fin
Tous les mots
Qui nous font devenir scatophages
A la terreur permanente, c’est un carnaval
Où tous les coups font mal !
C’est une poignée de charlatans
C’est une poignée de truands
Mais aux millions de complices
Qui nous arrosent de leur pisse
Et où partout, c’est le précipice !
Et si nous sommes engrammés comme eux
Nous sommes pareils qu’eux, parbleu !
Au présent
Car c’est à tout instant
Difficile de se séparer de soi
Le codage nerveux fait toujours sa loi
Du conditionnement social, qui est le roi
A un, à deux, à trois
On y danse, on y danse
Ancienne ou nouvelle génération
Aucune ne fait exception
La vénération du bruit, la peur du silence
Tout
Est devenu de la propagande
Il faut y apporter son offrande
Les vêtements que nous portons
Les aliments que nous mangeons
Les livres que nous lisons
Nos programmes de télévision
Tout ce que nous disons
Tout ce que nous entendons
Quand nous travaillons
Quand nous inventons
Quand nous créons
Quand nous détruisons
Quand nous construisons
L’idéologie de la propagande
Est la propagande de l’idéologie
Toute image de soi
Est une image de l’autre
Toute image est une propagande
La propagande de l’image
Le capitalisme
Est une bombe thermonucléaire
Son champignon irradie les terres
Son champignon irradie les mers
Le capitalisme de la propagande
Est la propagande du capitalisme
Qui comme le ventre d’une femme, remplit la Terre
Dans sa matrice, des chimères
Dans son antre, la vie chère
Et des idées de répugnance
De toutes les boîtes de surveillance
Tout le monde surveillé
Par tout le monde
Tout le monde fiché
Par tout le monde
Tout le monde espionné
Par tout le monde
Les gens toujours prêts à voter
Pour la canaille respectée
Et à laquelle, ils et elles, aiment s’identifier
De fait
Il n’y a plus que le fascisme
Le fascisme d’extrême gauche
Le fascisme de gauche
Le fascisme de droite
Le fascisme d’extrême droite
Les quatre mamelles indispensables
Au capitalisme, qui fait disparaître même le sable
La communication de la propagande
Est la propagande de la communication
C’est l’anarchie ou le chaos
C’est l’anarchie ou plus que des robots
Feu ( 1900-1980 ) Erich Fromm, l’avait compris
La plupart des gens, ont peur de la liberté
C’est un masochisme institutionnalisé
Où les gens aiment se faire mépriser
Et admirent des crapules télévisées
Inutile de citer des noms
Car il n’y a pas d’exception !
Il faut en voir le moins possible
Pour ne pas griller les fusibles
La solitude devient un luxe
Avoir le courage d’en créer le flux
L’humanité est complètement misanthrope
Noirs, blancs, jaunes, métis, c’est interlope
De la bêtise, on ne peut plus s’isoler
Dans le train, le métro, le bus, il faut les supporter !
Ce monde est une fabrique de haine
Ce monde usine la peine
De la souffrance, de la torture, nous sommes rois et reines
Malgré tout
Tout n’est pas pareil
Il y a encore des merveilles
Même si toutes les bêtes, ont peur de nous
Car nous sommes des folles et des fous !
L’extrême gauche de la politique
Est nettement plus sympathique
Que l’extrême droite de la politique
Plus brutale, primaire, rétrograde, du fric et des flics
L’esprit qui ose
Ne mélanger rien, faire la part des choses
Sinon, c’est la facilité
Du tout rejeté, sans être analysé
Le relatif n’est jamais absolu
Qui est l’absolu du relatif
Comme feu ( 1893-1975 ) l’humoriste Pierre Dac
Je ne suis pas
Pour
Tout ce qui est contre
Je ne suis pas
Contre
Tout ce qui est pour
Même si la vie est un sacré micmac
Dans cette société du profit
Où tout le monde est en rang
Celui qui sort de ce rang
Se fait remarquer facilement
Le rang policier, le rang militant
Le rang militaire, le rang artistique
Le rang sportif, le rang musicien
Le rang délinquant, le rang savant
Toutes les sortes de rang

Patrice Faubert ( 2013 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "


Cosmic radiation
Far more than carbon dioxide
And as much as solar activity
Phenomena that structure aerosols at the global level
Determining the global orientation
The Milky Way
We havoc
The spiral arms
Make fun of our weather
All this makes the clouds
The Laws of the Universe
Laugh meteorology, forgers of our accounts
Make fun of our financial calculations
The money powers
Control and direct the research scholars
So
We are fake
For sugar
We make beautiful
So
We are in the wrong
The inability to communicate words
As a piece of a fool
So
I see everywhere
People who know nothing about everything
And everything about nothing
And above all, a lot of nothing at all
That everything about nothing
and yet
The more I read, the more I documented me
The less I know, and my ignorance increases!
Thus, in 1934, cinema
The spectacular already affirmed
With Fire (1862-1934) Louis Barthou
Together Fire (1888-1934) Alexander I of Yugoslavia
Because at the same time, they lost their lives
Hands of Fire (1897-1934) Vlado Chernozemski
Bulgarian nationalist, who for his country
Wanted Macedonia to his homeland
And he fired in all directions!
We have only habits
We have only certainties
Which are only automation
Which are only determinism
What is true today
Tomorrow will be false, become a heresy
It should
Have no habit
It should
Be no certainty
Certainly
We do not worth nothing
Certainly
We know nothing
this presumption
Which characterizes us
this claim
That values ​​us
That is to say
Everybody
This great madness that floods us
certainty
is fascist
Every habit
Stalin is
any purchase
capitalist is
Let no one misunderstand!
fascism
Flows in our veins
Culture
Is always a bit Stalinist
Let no one misunderstand!
There are no ideologies
Only ideology
The leftist ideology
Fascism ideology
Stalinism ideology
Capitalism's ideology
Which are only ideology
As the human body
Who on him
Can put different clothes
So, play games
All the words
Which make us become scat
A permanent terror is a carnival
Where anything hurt!
This is a handful of charlatans
This is a handful of mobsters
But the millions of accomplices
Who water their piss us
And everywhere where is the precipice!
And if we like them engrams
We are like them, of course!
At present
For it is at all times
Difficult to separate from itself
The nervous coding always done his law
Social conditioning, which is the king
A one, two, three
We dance, we dance
Old or new generation
None exception
The veneration of noise, fear of silence
All
Became propaganda
We must make it his offering
The clothes we wear
The food we eat
The books we read
Our TV programs
All we are saying
All we hear
When we work
When we invent
When we create
When we destroy
When we build
The ideology of propaganda
Is the propaganda of ideology
Any self-image
Is an image of the other
Every image is a propaganda
Image propaganda
Capitalism
Is a thermonuclear bomb
His mushroom irradiated lands
His mushroom irradiated seas
Capitalism propaganda
Is the propaganda of capitalism
Who like the belly of a woman fills Earth
In its matrix, chimeric
In his den, the living cost
And loathing of ideas
Of all the monitoring boxes
The whole world watched
By everybody
Everyone stuck
By everybody
Everyone spied
By everybody
People are always ready to vote
For the rabble respected
And that they and they, like to identify
Fact
There are more than fascism
The extreme left fascism
Fascism left
The right fascism
The far-right fascism
The four essential breasts
Capitalism, which even disappear sand
Communication propaganda
Is the communication of propaganda
This is anarchy or chaos
This is anarchy or more as robots
Fire (1900-1980) Erich Fromm, had understood
Most people are afraid of freedom
It is an institutionalized masochism
Where people like to be despised
And admire television villains
Needless to mention names
For there is no exception!
We have to see as little as possible
Not to blow fuses
Loneliness becomes a luxury
Have the courage to create the flow
Humanity is completely misanthropic
Black, white, yellow, mestizo, it's shady
Of stupidity, we can not isolate itself
On the train, metro, bus, must endure!
This world is a hatred factory
This world worth factory
Suffering, torture, we are kings and queens
Nevertheless
Everything's different
There are still wonders
Although all animals are afraid of us
For we are foolish and crazy!
The extreme left of the political
is much more friendly
That the extreme right of the political
More brutal primary, retrograde, some cash and cops
The spirit that dares
Do not mix anything, to share things
Otherwise, it's easy
All rejected without being analyzed
The relative is never absolute
Which is the absolute relative
As fire (1893-1975) humorist Pierre Dac
I'm not
For
All that is against
I'm not
Against
All that is for
Even if life is a sacred Mi'kmaq
In this society of profit
Where everyone is in place
Whoever comes out of this place
Stands out easily
The officer rank, the militant rank
The military rank, the artistic rank
The sports rank, the rank musician
The offender rank, rank scientist
All kinds of rank

Patrice Faubert (2013) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway.fr"