C'est rigolo
Des résultats électoraux
Souvent connus
Depuis des semaines
Même si parfois le sondage fait des siennes
Il s'agit d'élire des bourreaux
Qui prennent les gens pour des idiots
Il faut pourtant être sous-informé
Pour encore vouloir voter
De plus, ma foi
Il n'y a là, comme ailleurs, aucun choix
Sinon le choix du capital
Les lois du marché, c'est fatal
L'on vote
Pour qui pense comme soi
L'on vote
Pour que force reste à la loi
Pour ses petits intérêts personnels
Pour que se taisent tous et toutes, les rebelles
Voter est contre-révolutionnaire
Voter c'est complètement réactionnaire
Et puis
Toutes les droites sont représentées
Donner l'impression de la diversité
C'est pourtant une seule et même idée
Contre la liberté
Contre l'égalité
Contre la fraternité
La réaction rassure, la révolution fait peur
Pour les riches, une droite classique
Voire même catholique
Tout un faux bonheur
Pour les pauvres, une droite nationaliste
Voire catholique intégriste
Tout un vrai malheur !
L'électeur est un sacré rigolo
Même s'il fait le beau
L'électrice est une sacrée rigolote
Et elle sera toujours mauvaise la note
Le capital
Toujours, des élections, le seul vainqueur
Avec son personnel politique, actrices et acteurs
Toujours les mêmes têtes
Ne pas le croire, c'est être bête
Extrême gauche du capital
Gauche du capital
Extrême droite du capital
Droite du capital
Que voulez-vous
Au politique, le vote est son toutou
Et puis, il y a toujours plus fasciste que soi
Du capital, c'est la principale loi
C'est donc vous, c'est tout
Voter
C'est donc comme une complicité
Des crimes contre l'humanité
C'est si peu dit
Que de l'avoir dit ou écrit
L'on est comme la première ou comme le premier !
Les élections
Il fallait y penser
Aux esclaves, faire croire qu'ils vont participer
Esclaves salariés, esclaves chômés, esclaves retraités
Voilà qui va beaucoup en indigner
Nos vies sont pourtant d'une grande pauvreté
Comme les TGV OUIGO, bestiaux à transporter
Sous le capital
Il n'y a aucune gratuité
Sous le capital
D'une façon l'autre, il faut en chier
De temps à autre
Il y a encore, et je suis des vôtres
Malgré les interdictions, des manifestations antifascistes
Mais il y a différents antifascistes
Celui que je préfère est anarchiste
Car
C'est maintenant Vichy partout
Car
C'est maintenant Pétain partout
Le contexte est différent, c'est tout
Et donc
Il y a un antifascisme d'extrême gauche
Il y a un antifascisme de gauche
Il y a un antifascisme de droite
Il y a un antifascisme d'extrême droite
Mais néanmoins pour le capital, c'est fou !
Forcément
Une révolution vraiment aboutie
Et qui de fait, ne serait jamais finie
Serait une frangine de l'anarchie
Plus besoin d'argent
Il n'y aurait plus d'argent
Plus besoin de travail
Il n'y aurait plus de travail
Mais seulement des activités
Nécessaires au fonctionnement de la cité
Par bourgade, par commune, par ville, indépendantes mais reliées
Selon les goûts et les envies
Tout est si vite appris
Plus de truands, plus de voleurs
Pas besoin de policiers, pas besoin d'armée et de maréchaussée
Une autre conception de la vie
Personne ne voulant échapper à cette harmonie
Et puis pour en revenir aux élections
C'est voter pour toute une corruption
D'ailleurs, tout résultat non souhaité, serait en annulation
Réfléchissez bien à cela, apôtres de la votation
Le capital vous prend comme couillonnes et couillons
La moindre des choses, à la moindre élection
Est dans l'abstention
Déjà un acte d'insoumission
Comme gueuler dans une manifestation
L'antifascisme libertaire bien sûr en interdiction
Comme autocoller des slogans de subversion
Tout acte de résistance contre la résignation !

Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

It's funny
Electoral results
Often known
Since weeks
Even if sometimes the poll makes its own
It is a matter of electing executioners
Who take people for idiots
Yet, it must be under-informed
To still want to vote
Moreover, my faith
There, as elsewhere, there is no choice
Otherwise the choice of capital
The laws of the market are fatal
The vote
For those who think like themselves
The vote
So that force remains to the law
For his small personal interests
For all to be silent, the rebels
Voting is counter-revolutionary
Voting is completely reactionary
And
All lines are represented
Giving the impression of diversity
Yet it is one and the same idea
Against freedom
Against Equality
Against Brotherhood
Reaction reassures, revolution scares
For the rich, a classic straight line
See even Catholic
Everything a false happiness
For the poor, a nationalist right
Seeing Catholic fundamentalist
A real misfortune!
The voter is a funny funny
Even if it's beautiful
The voter is a funny thing
And it will always be bad the note
The capital
Still, elections, the only winner
With its political staff, actors and actors
Always the same heads
Not to believe is to be stupid
Extreme left of capital
Left of capital
Extreme Right of Capital
Right of capital
what do you want
In politics, the vote is her doggie
And then there is always more fascist than self
Capital is the main law
So it's you, it's all
Vote
It is therefore like a complicity
Crimes against humanity
It is so little said
What to have said or written
One is like the first or the first!
The elections
It had to be
To the slaves, to make believe that they will participate
Employed slaves, non-working slaves, retired slaves
That's a lot of indignation
Our lives are, however, extremely poor
Like the TGV OUIGO, cattle to be transported
Under capital
There is no gratuity
Under the capital
One way the other, you have to shit
Sometimes
There are still, and I am one of yours
Despite the prohibitions, anti-fascist demonstrations
But there are different antifascists
The one I prefer is anarchist
Because
It's now Vichy everywhere
Because
It's now Petain everywhere
The context is different
And so
There is an extreme left-wing antifascism
There is a left antifascism
There is a right antifascism
There is an extreme right-wing antifascism
But nevertheless for capital, it is crazy!
Necessarily
A truly successful revolution
And in fact, would never be finished
Would be a frangine of anarchy
No need for money
There would be no money left
No need for work
There would be no more work
But only activities
Necessary for the functioning of the city
By village, commune, city, independent but connected
According to tastes and desires
Everything is so quickly learned
More thugs, more thieves
No need for policemen, no need for an army and a marechaussee
Another conception of life
Nobody wants to escape this harmony
And then back to the elections
It is voting for a whole corruption
Moreover, any undesired result would be
Think about it, apostles of voting
The capital takes you like bullshit and bullshit
The slightest thing, at the least election
East in abstention
Already an act of insubordination
Like yelling at a demonstration
Libertarian antifascism of course prohibited
Like autocollating subversive slogans
Any act of resistance against resignation!

Pat Patrice Faubert (2017) Pat says the guest on "hiway.fr" ( http://patrice.faubert.over-blog.com/)