Le dimorphisme sexuel
Encore une histoire d'alimentation
Mais aussi une affaire culturelle
Aussi un peu de polygamie
Qui de la taille, diversifie
15 cm de moyenne, homme et femme
La lutte pour la viande, miam
C'est cyclique et non linéaire
La preuve par l'ancienne société matrilinéaire
De la polyandrie
Et de toutes les tailles unies
Certes, c'est multifactoriel et multivectoriel
Mais c'est cependant, l'alimentaire, qui différencie lui et elle
En taille, depuis longtemps, sur notre planète
La femme mangeait les restes
Toujours après l'homme, horrible bête
Et c'est toujours le cas, culture affligeante
Le dimorphisme sexuel n'est pas fixé
Tout dépend de la façon de s'alimenter !
Les hommes aristocrates étaient bien plus grands
Que les hommes de la population sans argent
Mais le plus grand mammifère de notre temps
C'est la femelle de la baleine bleue, et pan !
Feu ( 276-194 ) Eratosthène, ce mathématicien
Qui sut déterminer la circonférence de la Terre
Fut donc ignoré de la scolastique réactionnaire
Très longtemps, les religions, c'est vraiment crétin !
Comme toutes les droites
Toujours renaissantes, aux pensées si étroites
Et qui plaisent tant aux gens
A des ignorants comme à des savants
La principale source d'information
De la plupart des gens
C'est hélas la télévision
Qui est seulement de la propagande
Même dans ses films, en contrebande
De la propagande, de la contrebande
Pour le monde tel qu'il est
Pour que le monde ne change jamais
Ou alors seulement la technologie
Mais pas les mentalités, soumises à toutes les oligarchies
Il y a bien quelques documentaires
Mais qui les regarde ? Qui les comprend ?
Et puis changer, c'est très déstabilisant
Le comportement
C'est du codage nerveux
De l'environnement, c'est le vêtement
L'apprentissage fait le peureux ou le courageux
Surtout
Le faux courage virilisé
Pour accepter les guerres et leurs ravages
Mais pas le vrai courage
De toutes les guerres, les refuser !
Nous obéissons à nos programmes
Dès le berceau, dès l'école maternelle
Pour nous empêcher d'être des rebelles
Et ainsi nous devenons des infâmes !
Cela n'est aucunement génétique
Mais bel et bien purement psychologique
Et les fascistes se perpétuent
Et les droites se perpétuent
C'est ainsi que le capital se reproduit
De père en fils, jamais cela ne finit
Enfants de toutes les bourgeoisies
Et les gauches se perpétuent
Les fausses contestations nous tuent !
Religions, idéologies, croyances
Se perpétuent avec quelques nuances
La niche environnementale
Est notre information principale
Parents, frères, soeurs, cousins, oncles, tantes
Sont à tous les cerveaux, des rentes
Bien plus que le résidu d'information
Journal lu ou parlé, radio, télévision
Plein de films et de documentaires
Dénoncent le fascisme ou le nazisme
Et il y a toujours autant de réactionnaires
Qui ignorent la vraie nature du fascisme ou du nazisme
La plupart des fascistes de nos jours
Ne savent même pas ce qu'est le fascisme
La plupart des nazis de nos jours
Ne savent pas ce qu'est le nazisme
La plupart des gens de droite
Ignorent l'Histoire des droites
Comme la plupart des gens de gauche
Ignorent l'Histoire des gauches
Et pas seulement les jeunes gens
Qui ne font que se conformer aux parents
Mais aussi beaucoup de gauchistes
Mais aussi beaucoup d'anarchistes
Se réclamer de quelque chose que l'on ignore
Voilà bien l'esprit fort !
Mais au fond, peu importe
C'est le même résultat, de la sorte
Et toujours les mêmes inepties
Religions, croyances, idéologies
Pas le besoin de réfléchir, d'être un cas
Pour marcher au pas !
C'est de la drogue sans drogue
Le vapotage comme forme de sevrage
Vapeur de 10 secondes pour s'éliminer
La fumée de cigarette met 10 minutes à s'annihiler
Température de 60 degrés pour l'e-cigarette
Température de 800 degrés pour la cigarette
Le propylène glycol
Est une bonne Baby Doll
Mais il rend la soif, folle
Sa dépendance est plus molle !
La société spectaculaire marchande techno-industrielle
Est une addiction à tous les poisons
Pour moi, toi, nous, vous, ils, elles
Nous sommes en pleine adaptation
Tout se contente d'être au fond
Et c'est seulement l'interprétation
De toutes les choses et évènements, que nous faisons !
Il n'y a pas de phénomènes moraux
Rien qu'une interprétation morale des phénomènes, ni vrai ni faux
Comme les 7000 espèces de crabes
Pour l'instant, toujours du rabe
Les humains sont aux humains
Elles et eux qui se croient si malins
Une sorte de carcinologie
Avec sa charpie, son éternelle agonie
Bien plus que les crabes, ô calomnie
Un panier d'êtres humains à deux pattes
Et non un panier de crabes à huit pattes
Sans compter le Macrocheira kaempferi
Crabe géant qui met au défi notre mégalomanie
La paraphysique est impopulaire
A toutes nos pitreries, elle nous éclaire !
Comme aussi
( 483-565 ) de feu Justinien
La peste de Justinien
( 541-767 ) qui sur les êtres humains, sévit
Déjà peste bubonique, entre 50 à 100 millions de décès, au moins
Tout est cyclique
De l'infime au galactique
Certes, je ne sais rien
Mais je sais que je ne sais rien !
Mais la peste brune
Le fascisme aux multiples visages
Le stalinisme aux divers rouages
Pour que sans cesse, la peste brune, renouvelle ses lacunes
La politique est atteinte de cette rage
Depuis des siècles, nous tournons ses pages
Dans tous les pays
Cette peste politique, resurgit
Et infecte tous les âges de la vie
Avec ses bouffons, ses inepties
Ses manifestations, ses crétineries
Avec ses armes et ses fusils
Et toujours le même nouveau jargon
Inutile d'en donner les noms !
Comme aussi les sports d'hiver et tous les expropriés
Au bord de la mer, sans aucune indemnité
Sotchi 2014, des millions d'euros fichus en l'air
Né en 1952, Poutine, ce stalinien si réactionnaire !
Et nous sommes toute l'humanité
Enfants, hommes, femmes
Mais le langage est sexiste
Tous les langages sont séparatistes
Aussi toute écriture est réductionniste
Tout est dans des cases séparées
Poésie, Science, Technologie, Histoire, Géographie, Arts
De cela, la paraphysique en a marre
En vérité, tout est unité, rien n'est séparé
Tout est unifié, même et surtout, dans le divisé
Comme me le disait Jacques, l'ami
Personne n'est irréprochable, c'est ainsi
Dans une société dégueulasse
Directement ou indirectement, nous participons à la casse
Difficile de faire absolument autrement
Ou alors mourir sur le champ
Mais aussi, devenir autre, foutre le camp
Quand tout se fait dégueulasse
Quand tout devient chlasse

Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "


Sexual dimorphism
Still a history of food
But also a cultural affair
Also a little polygamy
Who of the size, diversifies
15 cm of average, man and woman
The fight for the meat, miam
It is cyclic and nonlinear
The proof by the old matrilinear company
Polyandry
And of all the plain sizes
Admittedly, it is multi-factor and multivectoriel
But it is however, the food one, which differentiates him and it
In the face, for a long time, on our planet
The woman ate the remains
Always after the man, horrible stupid
And it is always the case, culture afflicting
The sexual dimorphism is not fixed
All depends on the way of feeding!
The men aristocrats were much taller
That men of the population without money
But the largest mammal of our time
It is the female of the blue whale, and side!
Fire (276-194) Eratosthène, this mathematician
Who could determine the circumference of the Earth
Was thus ignored of the scholastic reactionary
Very a long time, the religions, it is really cretin!
Like all the lines
Always reappearing, with the so narrow thoughts
And which people like so much
With ignoramuses as with scientists
The main source of information
Majority of people
It is alas television
Who is only of propaganda
Even in its films, in smuggling
Propaganda, smuggling
For the world such as it is
So that the world never changes
Or then only technology
But not the mentalities, subjected to all oligarchies
There are some documentaries well
But which looks at them? Who understands them?
And then to change, it is very destabilizing
The behavior
It is nervous coding
Environment, it is clothing
The training makes the timorous one or the courageous one
Especially
False virilized courage
To accept the wars and their devastations
But not true courage
Of all the wars, to refuse them!
We obey our programs
As of the cradle, the nursery school
To prevent us from being rebels
And thus we become the infamous ones!
That is not genetic at all
But indeed purely psychological
And the fascists remain
And the lines remain
Thus the capital reproduces
Of father to son, never that does not finish
Children of all bourgeoisies
And the lefts remain
The false disputes kill us!
Religions, ideologies, beliefs
Remain with some nuances
The environmental niche
Is our principal information
Parents, brothers, sisters, cousins, uncles, aunts
Are with all the brains, revenues
Much more than the residue of information
Newspaper read or spoken, radio, television
Full with films and documentaries
Denounce Fascism or the Nazism
And there are always as many reactionaries
Who are unaware of the true nature of Fascism or the Nazism
Most fascists nowadays
Does not even know what is Fascism
Most Nazis nowadays
Does not know what is the Nazism
Most people of right-hand side
Are unaware of the History of the right-hand sides
As most people of left
Are unaware of the History of the lefts
And not only young people
Who nothing but do conform to the parents
But also much of leftists
But also much of anarchists
To claim something which one is unaware of
Here is the free thinker!
But at the bottom, it does not matter
It is the same result, of the kind
And always same ineptitudes
Religions, beliefs, ideologies
Pas le need to reflect, be a case
To go to the step!
It is drug without drug
The vapotage like forms weaning
10 second old vapor to be eliminated
The cigarette smoke spends 10 minutes to be destroyed
Temperature of 60 degrees for the E-cigarette
Temperature of 800 degrees for the cigarette
The propylene glycol
Is good a Baby Fraud
But it makes thirst, insane
Its dependence is softer!
The techno-industrial commercial spectacular company
Is an addiction with all the poisons
For me, you, us, you, they, they
We are in full adaptation
All is satisfied to be at the bottom
And it is only interpretation
Of all the things and events, which we make!
There are no moral phenomena
Only a moral interpretation of the phenomena, neither truth nor forgery
Like the 7000 crab species
For the moment, always of the rabe
The human ones are with the human ones
They and them which are believed so malignant
A kind of cancerology
With its lint, its eternal anguish
Much more than crabs, ô calumny
A shopping cart of human beings with two legs
And not a crab shopping cart with eight legs
Not counting Macrocheira kaempferi
Giant crab which puts at the challenge our megalomania
The paraphysique one is unpopular
All our tomfooleries, it lights us!
As too
(483-565) of fire Justinien
The plague of Justinien
(541-767) which on the human beings, prevails
Already bubonic plague, between 50 to 100 million death, at least
All is cyclic
The negligible one with the galactic one
Admittedly, I do not know anything
But I know that I do not know anything!
But the brown plague
Fascism with the multiple faces
Stalinism with the various wheels
So that unceasingly, the brown plague, renews its gaps
The policy is reached of this rage
Since centuries, we turn its pages
In all the countries
This political plague, re-appears
And infects all the ages of the life
With its buffoons, its ineptitudes
Its demonstrations, its idiocies
With its weapons and its rifles
And always same new jargon
Useless to give the names of them!
As also the winter sports and all the expropriated ones
At the seaside, without any allowance
Sotchi 2014, of the million rotten euros in the air
Born in 1952, Putin, this Stalinist if reactionary!
And we are all humanity
Children, men, women
But the language is sexist
All the languages are separatist
Also any writing is reductionistic
All is in separate boxes
Poetry, Science, Technology, History, Geography, Arts
Of that, the paraphysique one in has enjoys
In truth, all is unit, nothing is not separate
All is unified, even and especially, in divided
As Jacques told me, the friend
Nobody is irreproachable, it is thus
In a company throw up
Directly or indirectly, we take part in breakage
Difficult to make absolutely differently
Or then to die at once
But also, to become different, get the hell out of here
When all is done throw up
When all becomes chlasse

Patrice Faubert (2014) puète, peuète, pouète, paraphysician ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Stalemate says the guest on “hiway.fr”