La marchandise
Ne rencontre que la marchandise
Et sous le règne du capital, tout est marchandise
La marchandise dicte la plupart des rapports
Votre discours logique me dit mon tort
Je ne veux pas jouer à l'esprit fort
Mais
Aucune femme, ne peut ainsi
Vraiment rencontrer l'homme qu'il lui faudrait
Ou alors
Il lui faudrait rencontrer tous les hommes
C'est donc toujours de l'à peu près
Mais
Aucun homme ne peut ainsi
Vraiment rencontrer la femme qu'il lui faudrait
Ou alors
Il lui faudrait rencontrer toutes les femmes
C'est donc toujours de l'à peu près
Pour toutes les relations
De sexe, de l'amitié, comme une convention
C'est de la recherche de sécurité
Que nous recherchons
Surtout les femmes
C'est de la recherche de sexualité
Que nous recherchons
Surtout les hommes
Il n'y a donc que des solitudes partagées
Qui ne font que s'utiliser
Sur une courte ou longue durée !
La vie de l'argent
Comme un universel conditionnement
Et des collections de semblables
Où nonobstant, toute unicité se croit vraisemblable
Partout des clones aux mêmes idées
Dans une fausse conscience fragmentée et divisée
Tous et toutes, l'on ne peut donc nous départager
Chacun et chacune croyant pouvoir se différencier
Quand aimer les moules frites, ceci ou cela
Devient un inepte point commun, voilà
Quand se meurt la pensée critique
Car forcément, sous le capital, tout est politique
La plupart du temps, de toutes façons
Les idées sont les mêmes, idées de la réaction
L'horizon soi-disant indépassable du capitalisme
Et son Père Fouettard, le fascisme rouge, le stalinisme
Avec aussi d'ailleurs le léninisme
Donc
Il n'y a pas la moindre relation humaine
Il n'y a que la relation inhumaine
Car c'est l'argent qui nous organise
Dès le départ, cela n'est pas la même mise
Voilà ce que vous pourrez faire
Voilà ce que vous ne pourrez pas faire
Des sexes s'ouvriront ou se fermeront
Selon les hiérarchies et les fonctions
Certes, l'erreur est dans la généralisation
Mais il en va souvent ainsi, dans le monde de la réaction
Aussi, en tout domaine, il faut la révolution !
En toutes choses et donc aussi en sexualité
La société marchande structure tous nos préjugés
Nos préférences sont acquises et engrammées
Dans nos prétendus choix
Du capitalisme et de ses lois
Et donc, quelque soit nos prétendus choix
Il n'y a aucune liberté
Sinon
Toute femme
Pourrait plaire à tout homme
Sinon
Tout homme
Pourrait plaire à toute femme
Pas seulement dans le domaine étroit de la sexualité
Mais aussi dans le domaine des idées
C'est d'ailleurs bien cela l'anarchie
Aucune exclusion, quand tout est uni
Sans parti
Sans patrie
Sans religion
Sans idéologie
Dans la vraie différence
Là seulement, la vie s'épanouit, ô évidence
Sans cesse la révolution
Plus aucune compétition
Plus aucune hiérarchie
Plus besoin de ces subterfuges
Pour se faire aimer, comme un refuge
Enfin, d'autres valeurs
Enfin, d'autres bonheurs !
Du monde, enfin, que des amphitryons
D'un monde conscient de la surpopulation
L'argent du monde est un choléra
Partout, c'est la contagion, da
Comme à Paris, en 1832, seize mille décès
Treize mille en avril 1832, triste fait
L'argent, alors, se comptait en sous
L'argent, alors, se comptait en ronds
Tu as des sous ?
Tu as des ronds ?
Et à chaque époque, l'argent change de nom
Mais, pour la plupart des gens
C'est le bagne, c'est les galères, l'argent
Certes, il y a des milliardaires
Et à propos du bagne et des galères
En France, en 1748, le bagne remplaça les galères
Bref, dans un monde épanoui
Bref, dans un monde d'anarchie
Personne ne serait plus mère ou père
Cela serait purement affinitaire
Les enfants choisiraient leurs parents
Les parents choisiraient leurs enfants
Selon les centres d'intérêt, selon les affinités
Et pour la vie entière
Cela pourrait se généraliser
Car tout se plairait, s'il n'y avait aucun préjugé
Tout s'accorderait dans la société vraiment révolutionnaire !

Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

The merchandise
Only meets the merchandise
And under the reign of capital, everything is commodity
Goods dictate most reports
Your logical discourse tells me wrong
I do not want to play a strong mind
But
No woman can thus
Really meet the man he would need
Or
He would have to meet all men
So it's always about
But
No man can thus
Really meet the woman he would need
Or
He would have to meet all the women
So it's always about
For all relationships
Sex, friendship, as a convention
This is security research
What we are looking for
Especially women
It is the search for sexuality
What we are looking for
Especially men
There are therefore only shared solitudes
Which are only used
On a short or long term!
The Life of Money
As a universal conditioning
And collections of similar
Where, notwithstanding, all uniqueness is believed likely
Everywhere clones with the same ideas
In a fragmented and divided
All of us, we can not therefore decide
Everyone believing they can differentiate themselves
When to love fried mussels, this or that
Become an inept common point, here is
When Critical Thinking Dies
For necessarily, under capital, everything is political
Most of the time, anyway
Ideas are the same, ideas of reaction
The so-called unsurpassable horizon of capitalism
And his Father Fouettard, red fascism, Stalinism
Also with Leninism
So
There is not the slightest human relationship
There is only the inhuman relationship
Because it is money that organizes us
From the start, this is not the same
This is what you can do
This is what you will not be able to do
Genders will open or close
According to hierarchies and functions
True, the error is in the generalization
But this is often the case in the world of
So, in any field, the revolution is needed!
In all things and therefore also in sexuality
The commodity society structures all our prejudices
Our preferences are acquired and programmed
In our alleged choices
Capitalism and its laws
And so, whatever our alleged choices
There is no freedom
If not
Any woman
Could please any man
If not
Anyone
Could appeal to any woman
Not only in the narrow field of sexuality
But also in the field of ideas
Indeed, this is anarchy
No exclusion, when all is united
Without party
Without homeland
Without religion
Without ideology
In the real difference
Only here, life flourishes, obviously
The revolution
No more competition
No more hierarchy
No more need for these subterfuges
To be loved, as a refuge
Finally, other values
Finally, other happiness!
Finally, from the world,
From a world aware of overcrowding
The money of the world is a cholera
Everywhere, it is the contagion,
As in Paris, in 1832, sixteen thousand deaths
Thirteen thousand in April 1832, a sad fact
Money, then, was
The money, then, was counted in round
You got money?
Do you have any rounds?
And in every era, money changes its name
But for most people
It is the galleys, the galleys, the money
True, there are billionaires
And about the galleys and galleys
In France, in 1748, the bagne replaced the galleys
In short, in a fulfilling world
In short, in a world of anarchy
No one would be more mother or father
This would be purely affinity
Children would choose their parents
Parents would choose their children
Depending on the interests, depending on the affinity
And for the whole life
This could be generalized
For everything would please, if there were no prejudice
Everything would agree in the truly revolutionary society!

Pat Patrice Faubert (2017) Pat says the guest on "hiway.fr" ( http://patrice.faubert.over-blog.com/)