Le pouvoir en France
Qui comme ailleurs est celui de la finance
Est de ce fait toujours plus ou moins réactionnaire
Dans tous les pays, c'est la même valence
Et l'on accorde l'asile politique aux génocidaires
Comme des prêtres rwandais et de leurs confidences
C'est en France, l'église catholique a des réseaux
Des tortionnaires nagent dans leurs eaux
Leurs chefs avares et mesquins
Sans générosité, ne donnent jamais rien
Tout le contraire de beaucoup de chefs indiens
Qui devaient tout comprendre, tout donner
De tout, ils se faisaient dépouiller
Le plus pauvre était donc le chef incontesté !
Tant que l'intérêt
Du patron sera d'être patron
Tant que l'intérêt
De l'exploiteur sera d'être exploiteur
Tant que l'intérêt
Sera de défendre son pognon
Et ce à tous les échelons
Rien ne changera jamais !
L'intérêt ne doit plus être
L'intérêt doit disparaître
L'intérêt de ne plus avoir aucun intérêt
Cela paraît dément, je le sais
Réfléchissez-y, s'il vous plaît
Car sinon, rien ne changera jamais !
Nous sommes si bien
Dans nos habitudes
Nous sommes si bien
Dans nos certitudes
En réalité une totale hébétude
L'intérêt
Ne peut-être fraternel, égalitaire, libertaire
Il est la plus-value de toute la pensée réactionnaire
L'intérêt si peu malin
Croit que le malheur des uns fait le bonheur des autres
Mais il n'en est rien
Il n'y a pas d'intérêt à visage humain
Comme il n'y a pas de capitalisme à visage humain
Le malheur, la souffrance, tout le monde s'y vautre !
Comme les industries dont les produits
Pendant ces dernières décennies
Font le profit des cliniques
Avec 100.000 nouvelles substances chimiques
Autant de nouveaux et nouvelles malades
Du capital, c'est la salade
Et cela finit dans les rivières
Les océans, mers, et dans nos verres
Sur 30.000 substances dangereuses
36 seulement sont surveillées
C'est la réalité, pas mon humeur qui est râleuse
Et il est haut le seuil de toxicité toléré !
Et tous les perturbateurs endocriniens
Qui ont des effets oestrogéniques
Cela agit sur nos hormones, c'est pas fin
Je le dis, mais pas de panique
L'humanité est déjà modifiée, c'est logique !
Tout se fait dans la démesure
C'est l'époque des superstructures
Ce qui annonce les constructions du futur
Comme le One 57 de Manhattan
Gratte-ciel pour milliardaires, un géant
De 14 à 70 millions d'euros
Le snobisme rend complètement idiot
Encore un crachat à la nature
Pour de très haut, apercevoir un peu de verdure !
La misère partout sur notre Terre
Et pendant ce temps, depuis 1977, les sondes Voyager
Après 19 milliards de km, encore dans le système solaire
Ou peut-être à l'extérieur du système solaire ?
Par assistance gravitationnelle, 17 km/s, pour se déplacer
Mais pour la misère, à quoi cela sert ?
Notre soleil met 250 millions d'années
A faire le tour de la galaxie
Cependant, pour voyager, pas besoin de technologie
Nous sommes du soleil transformé
Du vent solaire, du gaz galactique
Nous sommes sa promenade frénétique !
Le billard de la gravité, de fronde à fronde
Et c'est tout l'univers qui gronde
Mais revenons sur notre Terre
En 2014, Mussolini et Hitler
Se diraient nationalistes mais démocrates
Le parti de l'esclavage connaît toutes ses cartes !
Le parti ou les partis de l'esclavage
Extrême gauche, gauche, droite, extrême droite
Mieux vaut encore être un sauvage
Que de contracter cette rage !
Si personne n'écoutait plus les chefs
Si personne n'écoutait plus les leaders
Tous les blablalogiciens, toutes les dominantes, tous les dominants
Blablalogiciens, blablalogiciennes, comme dit l'ami Pierre
Pourtant si jeune encore sur cette Terre
Mais hélas, et c'est vraiment rageant
Tant de gens veulent prendre la place
Devenir à leur tour de la glace
Un chef de tué
Et des centaines pour le remplacer
De tous les pays, de toutes les nationalités
Ce que j'écris, d'autres aussi l'écrivent
A leurs façons, certains et certaines le vivent
Des mots différents, mais la même signification
Ce sont les autres, toujours, que nous écrivons
Ce sont les autres, toujours, que nous disons
Je est une imposture, nous est l'écriture
Tu m'écris, je t'écris, je te dis, tu me dis
Rien n'appartient à personne, c'est de la forfaiture !
Tu t'inspires de moi
Je m'inspire de toi
Tout le reste est pour le blablalogicien
Blablalogique qui ne mène finalement jamais à rien
Comme le langage politique qui n'est que blablalogicien
La tyrannie peut enfin tout oser
Jamais elle n'eut autant de complicité !
Prix Nobel de la paix
Anciens criminels de guerre
Un pape réactionnaire canonisé, c'est un fait
En tous domaines, c'est le même air
C'est bien plus grave
Que les cent tonnes de poussière
Qui se désintègrent sur notre Terre
Par des astéroïdes, chaque jour
Comme aussi, si ( née en 1968 ) Marine Le Pen
Arrivait au pouvoir en France, quelle peine
Ses idées y sont déjà, ô fausse confidence
Comme sous feu le maréchal Pétain, c'est la démence
Et personne ou presque ne dirait rien
Ils et elles ne disent déjà rien ou si peu
Ils et elles ne disaient déjà rien ou si peu
Jadis, il y eut certes 100.000 résistants
Mais aussi 100.000 collaborateurs
Sans compter cette France des délatrices et délateurs
Très peu des deux côtés, en vérité
Pour résister ou collaborer
La plupart des gens suivent le mouvement
Cela se conjugue à tous les temps
Ceux et celles qui veulent un vrai changement
Sont hélas une infime minorité
Certes, le vent peut toujours tourner
Et au dernier moment, des vestes à retourner
Et donc des comptes à régler
Comme les collaborateurs de la première heure
Qui deviennent les résistants de la dernière heure
Ce schéma est universel
Les exemples se ramassent à la pelle !
Le hasard de l'histoire
N'est que l'histoire du hasard
Mais là, cela n'est pas de la physique quantique
Donc là, beaucoup de choses s'expliquent
Avec comme exemple classique
Feu ( 1935-2014 ) l'éditrice, écrivaine courageuse de livres érotiques
Régine Deforges aux très nombreux procès
Et ( né en 1926 ) Jean-Jacques Pauvert, habitué de ces faits
Ne pouvait que la rencontrer
Et avec elle, pendant vingt ans, s'apprécier
Lui le biographe du marquis de Sade, le frénétique
Grand érudit aussi, de l'art érotique
Comme aussi feu ( 1922-1979 ) Eric Losfeld, autre loustic
La bourgeoisie éclairée et libertine, et ludique
S'oppose aux bourgeoisies conservatrices et faussement pudiques
Mais qui peuvent se rejoindre au niveau économique et même politique !
C'est ainsi que le graphène
Eurêka technologique, n'abolira jamais les haines
Comme aussi la bêtise qui se croit aryenne
Alors que le pays des aryens
C'est l'Inde des indiennes et indiens
Et surtout l'Iran des iraniennes et iraniens
Et ce depuis 3000 ans, au moins
La race n'a rien à voir là-dedans
Les nazis nouveaux ou anciens
Sont vraiment des ignorants et des crétins
Tout cela parce que ce concept linguistique
Fut récupéré par la politique
A l'origine feu ( 1816-1882 ) Joseph Arthur de Gobineau
Le père de tous les racistes idiots
Avec son livre " Essai sur l'inégalité des races humaines " ( 1853-1855 )
Comme les cafards, cela a la vie dure
Et petit à petit, le fruit devient mûr
Le cafard, 130 cm par seconde
Très rapide dans son monde
Qui supporte une dose de radiation
Dix fois mortelle pour nous, un champion
Apparu avant nous
Il disparaîtra après nous
La théorie de la violence
Est la violence de la théorie
Et donc de toutes les barbaries !
Il ne faut plus aucun chef ni aucun leader
Chaque être humain doit être sa propre lumière
Ne rien accepter, ne rien refuser, du monde des contraires
Car cela fait toutes les guerres !
Plus aucun papier, plus aucune frontière
Ou des papiers pour toutes et tous, de l'air, de l'air
Plus aucune prison simple ou d'isolement hautement sécuritaire !
Et c'est souvent la légende sublimée
Qui en tous domaines, l'emporte sur la vérité
Comme feu ( 1799-1837 ) Pouchkine
Sur feu ( 1756-1791 ) Mozart et feu ( 1750-1825 ) Antonio Salieri
Répandit une véritable mine
Une supercherie historiquement maligne
Car Salieri de Mozart ne fut pas l'ennemi
Mais toujours le soutint sans jalousie
Cinq personnes furent présentes
A l'enterrement de Mozart, dont Salieri, la légende est démente !

Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "


Power in France
Who as elsewhere is that of finance
Of this fact always more or less reactionary is
In all the countries, it is the same valence
And one grants the political asylum to the genocidary ones
Like Rwandan priests and their confidences
It is in France, the Catholic church has networks
The of torture ones swim in their water
Their miserly and petty chiefs
Without generosity, never nothing gives
All opposite of much of Indian chiefs
Who were all to understand, all to give
Of all, they were made strip
Poorest was thus the uncontested chief!
As long as interest
Of the owner will be to be owner
As long as interest
Exploiter will be to be exploiter
As long as interest
Will be to defend its dough
And this at all the levels
Nothing will never change!
The interest should not be any more
The interest must disappear
Interest not to have any interest more
That appears lunatic, I know it
Reflect there, please
Because if not, nothing will never change!
We are so well
In our practices
We are so well
In our certainty
Actually a total stupor
Interest
Perhaps fraternal, levelling, libertarian
It is the appreciation of all the thought reactionary
Interest if not very malignant
Believes that the misfortune of the ones brought happiness the others
But it of it is nothing
There is no interest with human face
As there is no capitalism with human face
Misfortune, the suffering, everyone wallows there!
Like industries of which products
During these last decades
Make the profit of the private clinics
With 100,000 new chemical substances
As many new and new patients
Capital, it is the salad
And that finishes in the rivers
Oceans, seas, and in our glasses
On 30,000 dangerous substances
36 only are supervised
It is reality, not my mood which is grouser
And it is high the tolerated threshold of toxicity!
And all endocrinal disturbers
Who have oestrogenic effects
That acts on our hormones, it is not fine
I say it, but not panic
Humanity is already modified, it is logical!
All is done in disproportion
It is the time of the superstructures
What announces constructions of the future
Like One 57 of Manhattan
Skyscraper for billionaires, a giant
From 14 to 70 million euros
The snobbery makes completely idiotic
Still a spittle with nature
For very high, to see a little greenery!
Misery everywhere on our Earth
And during this time, since 1977, probes To travel
After 19 billion km, still in the solar system
Or perhaps outside the solar system?
By gravity assistance, 17 km/s, to move
But for is misery, for what that used?
Our sun puts 250 million years
To make it tower of the galaxy
However, to travel, not need for technology
We are transformed sun
Solar wind, galactic gas
We are his frantic walk!
Billiards of gravity, sling with sling
And in fact the universe thunders
But let us return on our Earth
In 2014, Mussolini and Hitler
Would say themselves nationalist but democratic
The party of slavery knows all its cards!
The party or parties of slavery
Far left, left, right-hand side, far right
Better is still worth to be a savage
To contract this rage!
If nobody listened to any more the chiefs
If nobody listened to any more the leaders
All blablalogicians, all the dominant ones, all the dominant ones
Blablalogicians, blablalogicians, like known as the friend Pierre
However so young person still on this Earth
But alas, and it is really infuriating
So many people want to take the place
To become in their turn of the ice
A chief of killed
And of the hundreds to replace it
Of all the countries, all nationalities
What I write, others also writes it
Their ways, some and some live it
Different words, but same significance
They are the different ones, always, which we write
They are the different ones, always, which we say
I am an imposture, is to us the writing
You write to me, I write to you, I tell you, you tell me
Nothing belongs to anybody, it is breach!
You take as a starting point me
I take as a starting point you
All the rest is for the blablalogician
Blablalogique which finally never leads to nothing
As the political language which is only blablalogician
Tyranny can finally all dare
Never it had as much complicity!
Nobel Prize of peace
Former war criminals
A pope canonized reactionary, it is a fact
In all fields, it is the same air
It is much more serious
That hundred tons of dust
Who disintegrate on our Earth
By asteroids, each day
As also, if (born in 1968) Marine Le Pen
Arrived at the power to France, which sorrow
Its ideas are there already, ô distorts confidence
As under fire the marshal Pétain, it is the insanity
And nobody or almost would say anything
They and they do not say already anything or if little
They and they did not say already anything or if little
Formerly, there were certainly 100,000 resistant
But also 100,000 collaborators
Not counting this France of the délatrices and informers
Very little on the two sides, in truth
To resist or collaborate
Most people follow the movement
That is combined at all times
Those and those which want a true change
Are alas a negligible minority
Admittedly, the wind can always turn
And at the last moment, of the jackets to be turned over
And thus of the accounts to be regulated
Like the collaborators of the first hour
Who become resistant last hour
This diagram is universal
The examples collect with the shovel!
Chance of the history
Is only the history of the chance
But there, that is not quantum physics
Thus there, much of things are explained
With like classical example
Fire (1935-2014) the courageous editor, écrivaine of erotic books
Régine Deforges with the very many lawsuits
And (born in 1926) Jean-Jacques Pauvert, accustomed these facts
Could only meet it
And with it, during twenty years, to appreciate itself
He it biographer of the marquis de Sade, the frantic one
Large scholar also, of erotic art
As also fire (1922-1979) Eric Losfeld, another guy
Middle-class enlightened and libertine, and ludic
Be opposed to the preserving and wrongfully modest bourgeoisies
But which can meet at the economic level and even policy!
Thus graphene
Eureka technological, will never abolish hatreds
As also the silly thing which is believed Aryan
Whereas country of the Aryan ones
It is India of the Indians and Indians
And especially Iran of the Iranian women and Iranian
And this since 3000 years, at least
The race does not have anything to see in it
New or old Nazis
Are really ignoramuses and cretins
All that because this linguistic concept
Was recovered by the policy
At the origin fire (1816-1882) Joseph Arthur de Gobineau
The father of all the idiotic racists
With its book “Test on the inequality of the human races” (1853-1855)
Like the cockroaches, that has the hard life
And gradually, the fruit becomes ripe
The cockroach, 130 cm a second
Very fast in its world
Who supports an amount of radiation
Ten times mortal for us, a champion
Appeared before us
It will disappear after us
The theory of violence
Is the violence of the theory
And thus of all cruelties!
One should any more to no chief nor any leader
Each human being must be its own light
Nothing to accept, nothing to refuse, of the world of the opposites
Because that made all the wars!
More no paper, more no border
Or of papers for all and all, the air, the air
More no simple prison or of highly sedentary insulation!
And it is often the sublimated legend
Who in all fields, overrides the truth
Like fire (1799-1837) Pouchkine
On fire (1756-1791) Mozart and fire (1750-1825) Antonio Salieri
Spread a true mine
A historically malignant trickery
Because Salieri of Mozart was not the enemy
But always supported it without jealousy
Five people were present
With the burial of Mozart, whose Salieri, the legend is lunatic!

Patrice Faubert (2014) puète, peuète, pouète, paraphysician ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Stalemate says the guest on “hiway.fr”