" C'est qu'en vérité il ne s'agissait pas des richesses au sens où nous l'entendons à nos époques et dans nos mentalités capitalistes. Les richesses étaient aussi les apparences merveilleuses d'une vie passionnément aimable que l'instant de la mort ne dénaturait pas."

Philippe Ariès ( 1914-1984 ) " Essais sur l'histoire de la mort en Occident du Moyen Âge à nos jours " Aux Editions du Seuil ( 1975 )

Il fut un temps, où le radium
Pour la santé, c'était le summum
C'est ce que l'on disait
Alors que tout, déjà, l'infirmait
Puis au tout radium
Vint le tout atomique, optimum
Car quand est bombardé un atome d'uranium
Par un neutron, c'est une explosion
Et chaque atome d'uranium bombardé
Deux autres neutrons va libérer
C'est la réaction en chaîne
Détonation de l'explosion atomique qui se déchaîne
Mais pour l'armée, la radioactivité
Cela était sans danger
Ainsi, c'est après un essai atomique
Que fut tourné, c'est tragique
En 1953, dans un désert radioactif
Le film "Le conquérant " c'est pas fictif
Avec ( 1907-1979 ) feu John Wayne, si réactionnaire
Et autres cobayes d'une vraie guerre
Qui plus tard le payèrent
220 firent partie de l'équipe de tournage
Et il y eut parmi elle de grands ravages
91 moururent des suites d'un cancer
Dont Wayne, 46 de diverses maladies
Et une tête d'épingle est remplie
De cent milliards de milliards d'atomes, un enfer
Et au moins 300 essais nucléaires
Qui en rien ne dissuadèrent
Ils sont obtus les militaires !
Sans compter les accidents
D'un je-m'en-foutisme méprisant
Comme le B52 qui en 1968, en Amérique, s'écrasa
Avec 4 bombes d'hydrogène dedans
Et du plutonium dispersé à tout-va
Pour préparer la guerre, c'est charmant
Maintenant tout est soi-disant contrôlé
Mais les réacteurs nucléaires peuvent exploser !
Et des déchets, civils ou militaires
Jamais l'on ne pourra se débarrasser, ne pas le taire
Et au fond, partout, il y a le feu
Notre codage nerveux
Est le résultat d'un codage social
Régit, de la naissance à la mort, par le capital
La société spectaculaire marchande techno-industrielle
Avec ses gens, joue à sa marelle
Toute sa surface irradie du fiel
Qui se fait passer pour du miel
Il ne reste que l'imaginaire
Pour la révolution vraiment révolutionnaire
Et non pas les farces des révolutions réactionnaires
Téter les seins de toutes les speakerines
Qu'après elles vident nos pines
Toutes les pimbêches avec la jupe relevée
Pour les yeux, enfin se rincer
Enfin, des femmes courant après les hommes
Pour les capturer, les abuser, à tous les tomes
Dans l'aliénation qui est générale
L'humour érotique passe pour anormal
Il faut penser droit, être un clone
De toute société, de toute faune !
Pas étonnant
Que l'ex-URSS, fit un essai
Avec sa plus grosse bombe en altitude
En 3 mois, via feu ( 1921-1989 ) Andreï Sakharov, en étude
Et le 30 octobre 1961, un truc vraiment laid
Bombe H de 27 tonnes et de 50 mégatonnes
La folie jamais ne s'étonne
Pour répondre au made in USA
Ou Castle Bravo, bombe H de 15 mégatonnes
Le premier mars 1954, quelle bêtise, pouah
Sur l'atoll de Bikini, qui en resta aphone
En 2014, c'est toujours inhabitable
Comme va le devenir le monde entier, c'est indubitable
C'est une syllogomanie restreinte et généralisée
Qui de toute inutilité fait de l'utilité
Tant de choses et d'objets
Nous pourrions nous passer
Et ce pour la vie, sans aucun méfait
Mais nous avons appris à posséder, à thésauriser !
Chaque pays est égocentré
Et en pleine inhumanité
De ce fait, par exemple, du paludisme
Meurt un enfant toutes les trente secondes
Masochiste et sadique est notre monde
Que nous créons chaque jour
Et à qui nous faisons toutes sortes de cour !
Notre monde présent annonce même ses futures catastrophes
Dans des films ou des documentaires télévisés
Ce qui y est caché, c'est que nous sommes déjà dans la catastrophe
Ce qui nous attend est déjà là
Et quitter le navire personne ne le pourra !
Chaque année, un pas de plus, vers le précipice
Aucun vrai épanouissement dans le capitalisme
Cela n'est que le paradis des artifices !
De tout cela, toute idéologie est complice
De tout cela, toute religion est complice
De tout cela, toute propriété est complice
De tout cela, toute autorité est complice
Tout film en est la propagande
Tout roman en est la prébende
Et je ne suis ni désespéré ni désespérant
C'est notre monde qui est désespéré et désespérant
Un monde de gâchis et de désolation, c'est bien navrant !
Nous nous contentons de ce que nous avons
Jamais, vraiment, nous n'avons ce que nous voulons
En amour, en amitié, avec l'argent, tout est truqué
Comme pour les âges, les classes sont bien séparées
Nos vies, par le capital, sont organisées
Et nos désirs, nos envies, nos plaisirs, le capital sait les conditionner !
Sinon, tout pourrait se plaire
Sinon, tout pourrait se faire
Dans une société globalement libertaire
Où tout serait parfaitement égalitaire
Histoire des mentalités
Mentalités de l'Histoire
La mort y est d'autant plus cachée
Ou alors niée ou refusée
Que toute vie humaine est échouée
Dans divers engrenages, et toute activité salariée
Le langage de la séparation
Est la séparation du langage
Nos bagages sont remplis de mort
Comme dans nos têtes et dans nos corps
La mort n'est pas notre futur ou d'un autre temps
La mort est toujours de notre présent
Ou alors, la seule mort qui vaille
Pour détruire toutes ses failles
C'est de mourir tout de suite
Et ce sans aucune fuite
Aux préjugés, aux jugements de valeur, aux lieux communs
Ni femme, ni homme, ni enfant, mais l'être humain
Les mentalités ont une histoire
Des époques, des lieux, des régions et des pays, c'est la foire
Automatismes, déterminismes, divers conditionnements
Tout ce qui en fait partie, forcément, ment
Mais à tout, il faut un commencement
Pour enfin faire autrement !

Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit dit l'invité sur " hiway.fr "

"In truth it was not about riches in the sense that we understand them in our times and in our capitalist mentalities." Wealth was also the marvelous appearance of a passionately kind life. death did not distort. "

Philippe Ariès (1914-1984) "Essays on the history of death in the West from the Middle Ages to the present day" Editions du Seuil (1975)

There was a time when radium
For health, it was the ultimate
That's what was said
While everything, already, invalidated
Then at all radium
Came all atomic, optimum
Because when a uranium atom is bombarded
By a neutron, it's an explosion
And every atom of uranium bombed
Two other neutrons will release
This is the chain reaction
Detonation of the explosive atomic explosion
But for the army, the radioactivity
It was safe
So, it's after an atomic test
What was shot is tragic
In 1953, in a radioactive desert
The film "The Conqueror" is not fictional
With (1907-1979) the late John Wayne, so reactionary
And other guinea pigs of a real war
Who later paid him
220 were part of the film crew
And there was among her great ravages
91 died of cancer
Including Wayne, 46 from various diseases
And a pinhead is filled
From one hundred billion billion atoms, one hell
And at least 300 nuclear tests
Who in no way dissuaded
They are obtuse the military!
Without counting the accidents
Of a contemptuous je-moi-foutisme
Like the B52 that in 1968, in America, crashed
With 4 hydrogen bombs in
And scattered plutonium
To prepare for the war, it's charming
Now everything is supposedly controlled
But nuclear reactors can explode!
And waste, civil or military
We will never be able to get rid of it, do not shut up
And deep down, everywhere, there is fire
Our nervous coding
Is the result of a social coding
Regit, from birth to death, by capital
The spectacular commercial techno-industrial society
With his people, play hopscotch
All its surface radiates from the gall
Who pretends to be honey
Only the imagination remains
For the truly revolutionary revolution
And not the jokes of reactionary revolutions
Suck the breasts of all the speakers
After they empty our pines
All the pimples with the raised skirt
For the eyes, finally rinse
Finally, women running after men
To capture them, to abuse them, to all the volumes
In the alienation which is general
Erotic humor goes for abnormal
You have to think right, be a clone
From any society, from any fauna!
Not surprising
That the former USSR, did a test
With his biggest bomb at altitude
In 3 months, via fire (1921-1989) Andrei Sakharov, in study
And on October 30, 1961, something really ugly
H bomb 27 tons and 50 megatons
The madness never surprises
To answer the made in USA
Or Castle Bravo, 15 megatons H bomb
The first of March 1954, what stupidity, ugh
On the atoll of Bikini, who remained anphone
In 2014, it's still uninhabitable
As the world will become, it is unmistakable
It is a restricted and generalized syllogomania
Who of all uselessness makes use
So many things and objects
We could do without
And this for life, without any mischief
But we learned to possess, to hoard!
Each country is egocentric
And in full inhumanity
As a result, for example, malaria
Dies a child every thirty seconds
Masochistic and sadistic is our world
What we create every day
And to whom we make all kinds of courts!
Our present world announces even future disasters
In movies or television documentaries
What is hidden there is that we are already in the disaster
What lies ahead is already here
And leave the ship nobody can!
Every year, one more step towards the precipice
No true fulfillment in capitalism
This is only the paradise of artifices!
Of all this, any ideology is complicit
Of all this, all religion is complicit
Of all this, any property is complicit
Of all this, all authority is complicit
All film is propaganda
Every novel is the prebend
And I'm neither desperate nor hopeless
It's our world that is desperate and hopeless
A world of waste and desolation, it is very heartbreaking!
We are content with what we have
Never, really, do we have what we want
In love, in friendship, with money, everything is rigged
As for ages, classes are well separated
Our lives, by capital, are organized
And our desires, our desires, our pleasures, capital knows how to condition them!
Otherwise, everything could be
Otherwise, everything could be done
In a globally libertarian society
Where everything would be perfectly egalitarian
History of mentalities
Mentalities of History
Death is all the more hidden
Or denied or denied
That all human life is failed
In various gears, and any salaried activity
The language of separation
Is the separation of language
Our luggage is filled with death
As in our heads and in our bodies
Death is not our future or another time
Death is always our present
Or, the only death that is worth
To destroy all his faults
It's dying right away
And without any leak
Prejudices, value judgments, commonplaces
No woman, no man, no child, but the human being
Mentalities have a history
Times, places, regions and countries is the fair
Automatisms, determinisms, various packaging
Everything that is part of it, necessarily, lies
But everything needs a beginning
To finally do otherwise!

Patrice Faubert (2014) puete, peuete, pouete, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway.fr"