" Vous savez, la question, c'est pas pourquoi les gens se suicident, c'est pourquoi l'on ne se suicide pas plus "

Robert Neuburger ( psychiatre et psychothérapeute )

Alors
Que le tabou de la sexualité
En fait, de la stricte intimité
Effectivement
L'on demande rarement aux gens
Comment baisez-vous ?
De quelle tendance sexuelle êtes-vous ?
Alors que dans la nature
Rien n'est plus naturel que la bisexualité ou l'homosexualité
Des insectes aux mammifères, l'on ne peut que le constater
Grand dauphin, hyène, bonobo, mérou brun
Tout le vivant est bien coquin
Avec donc aussi de la transsexualité, de la transidentité
Pas forcément, donc, pour se reproduire
Mais pour le plaisir, mais pour le jouir
Certes, il faut assouvir l'instinct
L'instinct, cette mémoire de l'espèce
Pour des dames, regarder nichons et fesses
Moi, qui suis un hétérosexuel
Mais comme tout, c'est certainement culturel
Bien plus, je le crois, que pulsionnel
Néanmoins
C'est la société de l'asexualité
Quand des autres, nous sommes isolés
Ainsi, en France, cinq millions de personnes sont isolés
Et donc, de gré ou de force, dans l'asexualité !
La solitude dans la multitude
La multitude dans la solitude
Et puis
L'aliénation du travail
Surtout, hélas, le travail de l'aliénation
Le capital s'expertise de son aliénation
Internalisation, externalisation, soumission
Dans une permanente réorientation
Expérience obsolète, invalidation
De la narcissique transaction
Le capital, tout un langage, quasiment clinique
Pour de la construction identitaire
Ne pas compter les heures, idéologie du mériter son salaire
Tout salarié, toute salariée, le plus souvent est connecté
Joignable à tout moment, ne peut s'isoler
L'entreprise de l'identification
L'identification à l'entreprise
Et du corporatisme
Et donc du fascisme
Dans l'encéphale, dans le corps, comme une inscription !
Souvent, de l'effondrement professionnel
Plus encore que de l'épuisement professionnel
Mais la vraie origine du fameux burn-out
Qui met la légende knock-out
C'est l'aidance, car qui aide l'aidance ?
Et puis, pour se refaire une santé, c'est l'évidence
Cela ne peut se faire avec la bouffe industrielle, ô pestilence !
Le capital est un gâchis
Tout y est est incontestable vilenie
Validée par toute une propagande capitaliste qui abrutit
Malgré tout
Forcément, on ne le clame pas partout
Sans coopération, sans entraide, sans altruisme
Malgré tout
Le moteur des sociétés humaines fut le civisme
Et avec la connaissance
Et adaptée à l'épanouissement humain, la science
Cela peut déboucher sur l'anarchisme
Mais pour la culture, c'est autre chose
Toujours la culture de la domination, jamais en pause
Ainsi
S'alarmer, ne pas s'alarmer
En France, au moins trois millions d'illettrés
Au moins
Des armes nuisibles, ils/elles, ne vont pas inventer
Encore en France
Trois cent têtes nucléaires
Quatre sous-marins nucléaires
Avec seize missiles balistiques
Contenant chacun six têtes
Là, c'est de la physique bien bête
Chaque tête correspondant à un Hiroshima
La belle science que voilà !
Tout étant lié et relié
Dans la merde, partout, un pied est posé
Revoilà notre bouffe industrielle
E900, additif de bouffe artificielle
Diméthylpolysiloxane, de la poubelle
Nanoparticule
Qui tous les jours nous accule
Cinq cent mille fois moins gros qu'un cheveu
Et bien mon vieux !
Il faudrait un vent solaire
Que les consciences éteintes, ce vent éclaire
Un million de kilomètre en une heure
Quelquefois, des millions de kilomètre en une heure
Grossesse d'une femme, grossesse d'une éruption solaire
D'une échographie diverse jusqu'au stellaire
Et s'il y avait un paradis
Cela serait assez proche de l'anarchie
Tout le monde égalitaire
Aucune compétition, aucune guerre
Aucune horreur publicitaire
Fin du salariat, fin du patronat, fin du prolétariat
Tout le monde affinitaire
Justement le contraire du tout totalitaire
Aucune police, aucune armée, aucune autorité
Aucun vol, aucun crime, dans le tout partagé
Aucune hiérarchie, toute sexualité respectée, aucune célébrité
Riches ou pauvres, aucun réel épanouissement avec le capital
Ou cela n'est que du bluff, du masque, du carnaval !

Patrice Faubert ( 2018 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

"You know, the question is not why people commit suicide, that's why we do not commit suicide anymore"

Robert Neuburger (psychiatrist and psychotherapist)

So
That the taboo of sexuality
In fact, strict intimacy
Effectively
People are rarely asked
How do you fuck?
What sexual tendency are you?
While in nature
Nothing is more natural than bisexuality or homosexuality
From insects to mammals, we can only see
Bottlenose dolphin, hyena, bonobo, brown grouper
All the living is naughty
So with transsexuality, transidentity
Not necessarily, therefore, to reproduce
But for pleasure, but to enjoy it
Certainly, we must satisfy the instinct
Instinct, this memory of the species
For ladies, watch tits and buttocks
Me, who am a heterosexual
But like everything, it's definitely cultural
Even more, I believe, that drive
However
It is the society of asexuality
When others, we are isolated
In France, five million people are isolated
And so, willingly or by force, in asexuality!
Loneliness in the multitude
The multitude in solitude
And
The alienation of work
Above all, alas, the work of alienation
Capital is expert in its alienation
Internalisation, outsourcing, submission
In a permanent reorientation
Obsolete experience, invalidation
From the narcissistic transaction
Capital, a whole language, almost clinical
For identity building
Do not count the hours, ideology of deserving his salary
Any employee, any employee, most often is connected
It can be reached at any time, can not be isolated
The business of identification
Identification to the company
And corporatism
And so fascism
In the brain, in the body, as an inscription!
Often, professional collapse
More than burnout
But the true origin of the famous burnout
Who puts the legend knockout
It is the aid, because who helps the aid?
And then, to restore a health, it's obvious
This can not be done with the industrial food, oh pestilence!
Capital is a waste
Everything is there is incontestable vilenie
Validated by a capitalist propaganda that stultified
Nevertheless
Of course, we do not claim it everywhere
Without cooperation, without mutual help, without altruism
Nevertheless
The engine of human societies was good citizenship
And with the knowledge
And adapted to human fulfillment, science
This can lead to anarchism
But for culture, it's something else
Always the culture of domination, never paused
So
To be alarmed, not to be alarmed
In France, at least three million illiterates
At least
Harmful weapons, they will not invent
Still in France
Three hundred nuclear warheads
Four nuclear submarines
With sixteen ballistic missiles
Each containing six heads
There is physics well stupid
Each head corresponding to a Hiroshima
The beautiful science that is here!
Everything is linked and connected
In shit, everywhere, one foot is laid
Here is our industrial food
E900, artificial food additive
Dimethylpolysiloxane, trash
nanoparticle
Who every day is cornering us
Five hundred thousand times less than a hair
Well, old man!
It would take a solar wind
That the consciences extinguished, this wind illuminates
One million kilometers in one hour
Sometimes millions of kilometers in an hour
Pregnancy of a woman, pregnancy of a solar flare
From ultrasound to stellar
And if there was a paradise
That would be pretty close to anarchy
Everybody egalitarian
No competition, no war
No advertising horror
End of the wage, end of the employers, end of the proletariat
Everyone affinity
Just the opposite of totalitarianism
No police, no army, no authority
No theft, no crime, all in all
No hierarchy, all sexuality respected, no celebrity
Rich or poor, no real fulfillment with capital
Or it's just bluff, mask, carnival!

Patrice Faubert (2018) puète, peuète, pouete, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index "