" Le relief est si peu exprimé qu'à la moindre tempête les eaux envahissent de grandes surfaces continentales. Quand la tempête se calme, les flots regagnent leur réceptacle marin, abandonnant ici et là quelques flaques d'eau dans lesquelles des organismes sont restés prisonniers. Lors de leur assèchement, ces êtres périront, sauf certains chanceux qui possèdent des ébauches de sacs respiratoires, sorte de protopoumons. Ils vont survivre. On est loin de l'image volontariste que suggère insidieusement l'expression " conquête " du milieu terrestre, ou même celle de " sortie des eaux " !

Patrick De Wever et Bruno David ( La biodiversité de crise en crise )

WikiLeaks
Depuis 2006, se met à table
Du secret de polichinelle, considérable
La guerre est forcément dégueulasse
Tous les jours, dans le monde, elle casse
Le renseignement militaire
Ne peut que le taire
Des cadavres en plusieurs morceaux
Et des bavures, pas le pot
Des massacres, de la torture
Tant qu'il y aura du militaire
Il y aura de la guerre
Pas besoin de voir des vidéos de massacre
Pour savoir que partout il y a des massacres
Car la plupart des chefs militaires sont des tarés
De sang, de la mutilation, ils sont assoiffés
Toute révolte, ils veulent l'éliminer
Pas seulement en Irak ou en Afghanistan
Car le militaire américain tue en s'amusant
Journalisme du capital
Capital du journalisme
Et puis
C'est la guerre qui est un crime
Contre l'humanité, toute guerre est un crime
Crime de guerre, guerre du crime
Irak
Chiites contre sunnites
Au fusil, à la dynamite
Pas besoin de la télévision
C'est de la simple réflexion
Propagande de la télévision
Télévision de la propagande
Le monde est aux mains des crapules
Chefs militaires, tout le personnel politique, tout ce qui spécule
Sur le mensonge, la désinformation
Sur la spéculation, la manipulation
Donc des secrets de polichinelle
Si l'on réfléchit un peu à ce monde poubelle
Et 1.500.000 serviteurs ou larbins
Pour la défense, le renseignement, c'est certifié américain
Bientôt des dizaines de sites de la fuite en ligne
Un garde-fou du capital, il la joue fine !
Il n'y a plus de repos possible
Où l'horreur est partout, indicible
Comme les 3419 migrants
Noyés en mer Méditerranée, c'est répugnant
C'était en 2014, c'est sans fin
A l'humanitude, ce monde est radin
Trafic business
3 à 5 milliards de dollars par an
Pour les passeurs, entrepreneurs, recouvreurs, c'est la liesse
Faux papiers, protecteurs, transporteurs, blanchisseurs, c'est dément
Encore une sous-humanité
Quand l'humanité n'a pas pu s'exprimer
Quand l'humanité est empêchée
Et notre humanité
Sans aucune humanité
N'est donc qu'une sous-humanité
Et ainsi tout peut se comprendre et s'expliquer !
Cela explique aussi
Le succès des films sur les zombis
Dans un monde sans aucune vie
Où tout autre que soi est l'ennemi
Et une jeunesse qui respire, partout, le pourri
Et dans les transports en commun
C'est toujours les heures d'affluence
Cela n'était pas ainsi quand j'étais gamin
La surpopulation est une sale engeance !
Tout ne fait qu'empirer
Sans je crois, exagérer
Par exemple
Et c'est le plus ample
Le département des Hauts-de-Seine
En France, fut avant 1958, plutôt de gauche
Le parti communiste français, maintenant à la peine
Certes, gauche et droite du capital, de l'anarchie, même haine
Après 1958, et le coup d'Etat du gaullisme
Cela devint le département du banditisme
En 1964, de France, le 92 ième département
Du capital encore un boniment
Le berceau de l'automobile
Futur coffre-fort de l'UMP, pas débile
Certes, son nom changera
Mais aussi mafieuse, elle restera
Chantiers contre voix électorales
Clientélisme, gangstérisme, son banal
EPAD, et confiscation des territoires
Pour la droite du capital, de quoi manger, de quoi boire !

" Le progrès est une illusion reposant sur un préjugé social et
un espoir psychologique "

Stephen Jay Gould ( 1941 - 2002 ) paléontologue

Ainsi, rien, et tout, est dérisoire
Il suffit de le savoir pour le croire
L'être humain est si récent sur Terre
En voici un exemple pour le faire
0 mètre base tour Eiffel
3500 millions d'années
57 mètres premier étage tour Eiffel
Bactéries marines
115 mètres deuxième étage tour Eiffel
Bactéries marines
276 mètres troisième étage tour Eiffel
La vie se diversifie
Entre le premier étage de la tour Eiffel
Et le troisième étage de la tour Eiffel
3000 millions d'années
Et oui, des années et années se sont écoulées
Pour arriver à environ ( Cambrien ) 550 millions d'années
A 293 mètres
La vie sort des océans, elle sème
Installation sur la terre ferme
A 313 mètres
Le Jurassique des dinosaures
A 327 mètres, pointe de l'antenne
Et les derniers 65 centimètres
Toute l'évolution humaine
De Toumaï, puis du même thème
Et tout le reste, c'est 0,2 millimètre
A partir de l'an zéro
Ce début de l'ère chrétienne
Encore une invention humaine
Et pendant longtemps
C'est logique, rien d'étonnant
Pour l'église catholique
A la réalité, toujours critique
Le monde fut créé le 26 octobre 4004
Avant l'hologramme Jésus
Qui peut-être jamais ne fut !
Contrairement
A feu ( 1880 - 1926 ) Jules Durand
Accusé de mille tourments
Mais faussement
Car il était innocent
Mais il était libertaire
Et aussi syndicaliste révolutionnaire
Victime d'une cabale du patronat
Car il était une conscience du prolétariat
De ce fait, il fut condamné à mort, puis honni
Pour un crime qu'il n'avait pas commis
Son avocat fut feu ( 1882 - 1962 ) René Coty
Durand était un buveur d'eau
A l'esprit alerte et beau
500 meetings en sa faveur en France
Et tous les dockers du monde en transe
Et donc des grèves, dans les ports du monde, ça y allait
Pas seulement Le Havre où il militait
Sa condamnation fut ainsi commuée
Et un temps il fut fait prisonnier
Mais complètement épuisé et cassé
Il finit dans un asile pour aliénés
Puis plus tard, trop tard, il fut réhabilité
La société est comme une immense glace
Où se reflète toutes les luttes des classes !
Dans notre société du tout spectaculaire
Se reflète aussi toutes les guerres
Comme jadis la guerre du Viêt Nam
Où l'Amérique fut infâme
Avec des bombardements incessants
Sur le Nord Viêt Nam, des larmes et du sang
Un écocide aussi, dioxine, agent orange
Certes, aucune guerre n'est jamais un ange
Et ce sont souvent des négociations secrètes
Entre diplomates, une partie en cinq sets
Comme entre 1970 et fin 1972 à Choisy-le-Roi
Où ( né en 1923 ) Henry Kissinger voulait imposer sa loi
D'ailleurs c'était l'arroseur arrosé
Car par les services secrets, tout fut enregistré
Cela se passait au 11 rue Darthé
Comme une macabre partie de cartes
Mais c'était la vie de soldats, de civils, qui se jouait
Mais des négociations, les militaires s'en moquaient
Et sans une mobilisation contre cette guerre, internationale
Aucune négociation, toujours la guerre, c'est fatal
Et le criminel de guerre
Ce sont des faits, Henry Kissinger
Eut le prix Nobel de la paix
Je n'invente rien, c'est un fait
C'est de la paléontologie contemporaine
Le mot fut inventé en 1832, par feu ( 1777 - 1850 ) Ducrotay de Blainville
Car le temps file, file, file
Mais hélas, la vérité n'y est jamais reine !

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

“The relief if little is expressed that with the least storm water invades continental large surfaces. When the storm is calmed, the floods regain their marine receptacle, giving up here and there some water puddle pools in which organizations remained prisoners. At the time of their draining, these beings will perish, except certain lucky which have respiratory outlines of bags, kind of protopoumons. They will survive. One is far from the voluntarist image which suggests insidiously the expression” conquest “of the terrestrial environment, or even that of” exit of water “!

Patrick De Wever and Bruno David (the biodiversity of crisis in crisis)

WikiLeaks
Since 2006, sits down at table
An open secret, considerable
The war is inevitably disgusting
The every day, in the world, it breaks
The military information
Can only conceal it
Corpses in several pieces
And of the burs, not the pot
Massacres, torture
As long as there will be of the soldier
There will be war
Not need to see videos of massacre
To know that everywhere there are massacres
Because most military chiefs are the degenerate
Of blood, mutilation, they are thirsty
Any revolt, they want to eliminate it
Not only in Iraq or Afghanistan
Because the American soldier kills while having fun
Journalism of the capital
Capital of journalism
And then
It is the war which is a crime
Against humanity, any war is a crime
, War war crime of the crime
Iraq
Shiites against Sunnits
With rifle, dynamite
Not need for television
It is simple reflection
Propaganda of television
Television of propaganda
The world is with the hands of the villains
Military chiefs, all political staff, all that speculates
On the lie, the misinformation
On the speculation, handling
Thus an open secret
If one thinks a little of this world dustbin
And 1,500,000 servants or flunkeies
For defense, the information, it are certified American
Soon tens of sites of the escape online
A parapet of the capital, it plays it fine!
There is no more possible rest
Where the horror is, inexpressible everywhere
Like the 3419 migrants
Drowned at sea the Mediterranean, it is feeling reluctant
It was in 2014, it is without end
With the humanitude, this world is skinflint
Traffic business
3 to 5 billion dollars a year
For the frontier runners, entrepreneurs, recouvreurs, it is the jubilation
False paper, guards, carriers, launderers, it is lunatic
Still a subclass of humanity
When humanity could not be expressed
When humanity is prevented
And our humanity
Without any humanity
Is thus only one subclass of humanity
And thus all can be understood and be explained!
That explains too
The success of the films about the zombies
In a world without any life
Where very other that oneself is the enemy
And a youth which breathes, everywhere, rotted
And in public transport
They is always the rush hours
That was not thus when I was kid
Overpopulation is a dirty race!
All does nothing but worsen
Without I believe, to exaggerate
For example
And it is fullest
The department of the Hauts-de-Seine
In France, was before 1958, rather of left
The French Communist party, maintaining with the sorrow
Admittedly, left and right-hand side of the capital, anarchy, even hatred
After 1958, and the coup d'etat of the Gaullism
That became the department of the banditism
In 1964, of France, 92 ième department
Capital still a tall story
The cradle of the car
Future safe of UMP, not weak
Admittedly, its name will change
But also gangster, it will remain
Building sites against electoral voices
Populism, gangsterism, its banal
EPAD, and confiscation of the territories
For the line of the capital, what to eat, of what to drink!

“Progress is an illusion resting on a social prejudice and
a psychological hope “

Stephen Jay Gould (1941 - 2002) paleontologist

Thus, nothing, and all, is ridiculous
It is enough to know it to believe it
The human being is so recent on Earth
Here is an example to do it
0 meter bases Eiffel Tower
3500 million years
57 meters first stage Eiffel Tower
Marine bacteria
115 meters second stage Eiffel Tower
Marine bacteria
276 meters third stage Eiffel Tower
The life diversifies
Between the first stage of the tower Eiffel
And the third stage of the tower Eiffel
3000 million years
And yes, of the years and years ran out
To arrive at approximately (Cambrien) 550 million years
With 293 meters
The life leaves the oceans, it sows
Installation on the dry land
With 313 meters
The Jurassic one of the dinosaurs
With 327 meters, antenna points
And the last 65 centimetres
All human evolution
De Toumaï, then same topic
And all the rest, it is 0.2 millimetre
From year zero
This beginning of the Christian era
Still a human invention
And for a long time
It is logical, nothing astonishing
For the Catholic church
With reality, always critical
The world was created on October 26th, 4004
Before the hologram Jesus
Who perhaps never was not!
Contrary
With fire (1880 - 1926) Jules Durand
Shown of thousand torments
But wrongfully
Because it was innocent
But it was libertarian
And also revolutionary trade unionist
Victim of a cabal of employers
Because it was a conscience of the proletariat
So it was prisoner under sentence of death, then despised
For a crime which he had not committed
Its lawyer was fire (1882 - 1962) René Coty
Durand was a water drinker
With the alert and beautiful spirit
500 meetings in its favour in France
And all dockers of the world in fright
And thus from the strikes, in the ports of the world, that went there
Not only Le Havre where it militated
Its judgment was thus commuted
And a time it was made prisoner
But completely exhausted and broken
It finishes in an asylum for lunatics
Then later, too late, he was rehabilitated
The company is like an immense ice
Where reflects all the class struggles!
In our company of the spectacular whole
Reflects also all the wars
As formerly the war of Viêt Nam
Where America was infamous
With ceaseless bombardments
On North Viêt Nam, tears and blood
A écocide also, dioxane, orange agent
Admittedly, no war is never an angel
And they are often secret negotiations
Between diplomats, a part in five sets
As between 1970 and the end of 1972 with Choisy-the-King
Where (born in 1923) Henry Kissinger wanted to impose his law
Moreover it was the sprinkled sprinkler
Because by the secret services, all was recorded
That occurred to 11 rue Darthé
Like a macabre part of cards
But it was the life of soldiers, of civilians, who was played
But of the negotiations, the soldiers made fun about it
And without a mobilization against this war, international
No negotiation, always the war, it is fatal
And the war criminal
They are facts, Henry Kissinger
The Nobel Prize of peace had
I do not invent anything, it is a fact
It is contemporary paleontology
The word was invented in 1832, by fire (1777 - 1850) Ducrotay de Blainville
Because time slips by, file, file
But alas, the truth is never queen there!

Patrice Faubert (2015) puète, peuète, pouète, paraphysician ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Stalemate says the guest on “hiway index”