" Quant aux outils de géolocalisation, ils nous permettront bientôt de nous déplacer dans l’espace sans en avoir la moindre compréhension. Si la téléportation, aujourd’hui banale dans les jeux vidéo, existe un jour dans le monde réel, elle sera perçue comme totalement naturelle, car nous avons déjà perdu la représentation des espaces intermédiaires entre le point dont nous partons et le point où nous arrivons ! "

Serge Tisseron ( psychiatre, né en 1948 )

Du pain et des jeux
Pour supporter toutes les misères
Du pain et des jeux
Toutes époques, des gladiateurs aux footballeurs
Du pain et des jeux
Football
Coupe du Monde du fric
Jeux olym...frics
Du plus pauvre
Du plus riche
S'identifier aux héros du jour
Sublimant sa triste vie de tous les jours
Son pays vainqueur, et l'on devient
L'impression d'être enfin quelqu'un
Le football
Une peste émotionnelle
Pour faire passer les vies pas belles
Mais, le sport professionnel
De la défaite
De la victoire
Tout y est, de toutes façons, instrumentalisé
D'un président
Toute victoire sportive augmentant sa côte de popularité !
Bref
Du pain ( un peu )
Et surtout des jeux
Pour que les populations se tiennent tranquilles
Que rien ne change, temps social immobile
Il faudrait
D'autres notions
La défaite ?
La défaite de quoi ?
Il faudrait
D'autres notions
La victoire ?
La victoire de quoi ?
Défaite de la victoire
Victoire de la défaite
Si tu gagnes
Tu es comme un dieu
Sauf peut-être, justement, au pieu
Si tu perds
Tu es à mettre au feu
Comme un étron de peu
Toujours dominer
Toujours gagner
Pour être une personne respectée
Pour être une personne admirée
Et toutes les femelles prêtes à succomber
Tout est donc faussé
Les dessous sont bien camouflés !
Du pain et des jeux
Pour tout pouvoir, rien de mieux
Il faut, avant tout, faire rêver
De temps à autre, une nation unifiée
Du sport professionnel, c'est la fonction
Tout est donc devenu de la compétition
Mais pas en sport seulement
Tous les domaines, évidemment
Poésie, littérature, mode, technologie, cinéma
Science, " La société du spectacle ", voilà
Sous le capital, être le meilleur
Sous la marchandise, être la meilleure
La parfaite image du bonheur
Toute bourgeoisie y est à l'heure
Et ainsi
Peuvent se régénérer toutes les horreurs
Du monde et ce à chaque heure
Comme le fait de manger de la viande
Qui jamais ne se demande
Un kilogramme de viande de boeuf
Même sans être végan, car l'on peut manger un oeuf
C'est donc seize kilogrammes de fourrage
C'est donc vingt mille litres d'eau, ô rage
Mais les substituts végétaux, cela peut aussi être du nocif
La production industrielle, cela n'est pas de l'inoffensif
Avec la massification du véganisme, du futur poncif !
Un jour
De la viande de synthèse
Cellules souches comme des prothèses
Pas forcément du manger mal
Prix à payer pour éviter toute souffrance animale
Il y a déjà le lait végétal
Pas de l'Arsène, mais lupin, presque du bocal
L'éthique du commerce
Le commerce de l'éthique
Cela dit
Pour se départir du ni ni
Trente tonnes des graines de lupin
C'est cent cinquante mille litres de lait, bien
Il faudrait une autogestion du biologique
Et donc aussi au niveau économique
Jusqu'à l'abolition de l'économique
Du naturel, plus rien de chimique
Mais, plus rien n'est naturel
Ou alors, c'est du naturel artificiel
La nature de la pollution
La pollution de la nature
C'est l'organisation même du capital
Toute la nature y est comme en cavale
C'est comme pour faire carnaval
Ou, quelquefois, benoîtement plus banal
Ainsi
Feu Napoléon III imposant la margarine
Beurre trop cher pour les soldats
De la simple avarice, voilà
Du pain et des jeux, depuis toujours, une identique bibine !

Patrice Faubert ( 2018 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

"As for geolocation tools, they will soon allow us to move into space without having any understanding." If the teleportation, today commonplace in video games, exists one day in the real world, it will be perceived as totally natural, because we have already lost the representation of the intermediate spaces between the point from which we leave and the point where we arrive! "

Serge Tisseron (psychiatrist, born in 1948)

Bread and games
To bear all the miseries
Bread and games
All times, from gladiators to footballers
Bread and games
Soccer
World Cup of the money
Olympic games
From the poorest
From the richest
Identify with the heroes of the day
Sublimating his sad everyday life
His country wins, and one becomes
The impression of being finally someone
Football
An emotional plague
To make life not beautiful
But, professional sport
Of defeat
Of the victory
Everything is there, anyway, instrumentalized
From a president
Any sporting victory increasing its popularity rating!
Short
Bread (a little)
And especially games
To keep people quiet
That nothing changes, social time immobile
It should
Other notions
The defeat ?
The defeat of what?
It should
Other notions
Victory ?
The victory of what?
Defeat of the victory
Victory of defeat
If you win
You are like a god
Except perhaps, precisely, at the stake
If you lose
You are put to fire
Like a little turd
Always dominate
Always win
To be a respected person
To be an admired person
And all the females ready to succumb
Everything is therefore distorted
The underclothes are well camouflaged!
Bread and games
For all power, nothing better
It is necessary, above all, to dream
From time to time, a unified nation
Professional sport is the function
Everything has become competition
But not in sport only
All domains, obviously
Poetry, literature, fashion, technology, cinema
Science, "The society of the spectacle", that's it
Under the capital, be the best
Under the merchandise, be the best
The perfect image of happiness
Every bourgeoisie is there on time
And so
Can be regenerated all the horrors
From the world, every hour
Like eating meat
Who never wonders
One kilogram of beef
Even without being vegan, because you can eat an egg
So it's sixteen kilograms of fodder
So it's twenty thousand liters of water, oh rage
But plant substitutes can also be harmful
Industrial production, this is not harmless
With the massification of veganism, the future cliche!
One day
Synthetic meat
Stem cells as prostheses
Not necessarily eating it badly
Price to pay to avoid animal suffering
There is already vegetable milk
No Arsène, but lupine, almost jar
The ethics of trade
The business of ethics
That said
To divest neither
Thirty tons of lupine seeds
It's one hundred and fifty thousand liters of milk, well
It would be a self-management of the biological
And therefore also at the economic level
Until the abolition of the economic
Natural, nothing chemical
But, nothing is natural anymore
Or, it's artificial natural
The nature of the pollution
Pollution of nature
It is the organization of capital itself
All nature is like on the run
It's like to do carnival
Or, sometimes, benignly more banal
So
Napoleon III fire imposing margarine
Butter too expensive for soldiers
Simple greed, that's it
Bread and games, since always, an identical hooch!

Patrice Faubert (2018) puète, peuète, pouete, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"