Il faudrait
L'insurrection, l'émeute
Être le râleur qui rameute
Car si vous êtes pauvre ou indigent
Alors pour vous, tout est encore plus payant
Il faudrait
Prendre d'assaut, toutes les vilenies
Prendre d'assaut toutes les saloperies
La Chambre des députés, le Sénat
Casernes, églises, petites et grandes écoles, commissariats
Comme la Chambre des députés qui donne envie de dégueuler
Comme les centrales nucléaires
De la technologie réactionnaire
Toutes les salles du spectacle
Qui à la vie à inventer, sont des tacles
Tous les engrais du système
Tous les emblèmes du système
Prendre d'assaut
Mais là, ce ne sont que des mots
Car c'est étonnant ce qu'on les aime !
Dans la société spectaculaire marchande techno-industrielle
Tout nous pourrit la vie, à toi, moi, eux, ils, elles
Exemple typique
Cela n'est pas magique
Notre train arrive en retard
C'est banal, nous n'en avons même pas marre
Puis notre autobus ou Busway est bloqué
Par des gens qui sont souvent détestés
Les chauffeurs de taxis
Des fascistes, une bande de malappris
Et si nous osons gueuler
C'est nous le mauvais coucheur
Les moutons sont de leur côté
A la grève réactionnaire, ils font honneur
Pour la clientèle, escroquer davantage
Les manifestations de droite mettent la rage
La police toujours complice, soudée
Les fascistes, eux, peuvent tout casser
Comme la FNSEA, des paysans retardataires
Tout polluer, tout pouvoir les laisse faire
Voilà bien une vermine
Qui toute une population contamine
Certes, si les gens étaient politisés
Mais ils s'aiment soumis et humiliés
Sinon
La foire aux baffes
Mort aux connes et aux cons, peu importe les gaffes
Mais alors, comme tout le monde
A sa dose de connerie, c'est mort à tout le monde !
La France
Est le pays du fascisme et des racistes
Historique, certes en ce domaine, il y a clémence
Les autres pays ne sont pas séparatistes
Comme un slogan, dans une manifestation
Défoulement en recours à l'ulcération
" Une balle, une rafale
Pour que l'inhumanité s'affale "
Pas étonnant, enfin
Que toutes les langues vivent d'emprunt
Cependant
25 langues environ disparaissent chaque année
Faute de transmission entre parents et enfants
Ou tremblement de terre, volcanisme, guerre, c'est parlant
Et donc le francoprovençal bien menacé
Et si tout polyglotte
N'est pas linguiste
Tout linguiste
N'est pas polyglotte
Cela n'est pas de la même grotte
Contrairement
Aux seigneurs de guerre et aux talibans
C'est bien entendu en Afghanistan
Où les américains sèment la pagaille
Même leur absence, les raille
Les seigneurs de guerre, leur roulette
Mais ce fut une boulette
Se servir des seigneurs de guerre
Contre les talibans, ô misère
Une création de guerre civile
Où la débilité est de même huile
Et peu à peu, c'est marrant
Tout redevient comme avant
Ce qui aurait pu être fait
US Go Home, le coup de balai
En 1945, en France
Avec les ricains, même évidence
Il faudrait ne plus sortir de chez soi
Tout dehors étant de mauvaise foi !
Et les perturbateurs endocriniens
Les américains du corps humain
Malformations génitales, à la petite enfance
Certes, aucune donnée n'est de totale confiance
Pas comme les transports à bestiaux
Gens serrés comme des sardines, c'est trop
Avec les flics des transports
Matraques et autres, l'envie de leur faire un sort
En plus il faut payer
Nous les pauvres, pour être malmenés
Nonobstant, il suffirait de se révolter
Et terminé les flics contrôleurs, gratuité, pour enfin, respirer !
Certes, l'on m'accuse d'anastrophe
Car c'est une sorte de voix off
Ainsi dans notre pauvre temps
Et ce très paradoxalement
Des gens vivent ensemble
Sans être mariés, en étant séparés ou divorcés
Et ce de toutes les idées
Sans que la morale ne tremble
Des couples homosexuels peuvent même se marier
Encore inconcevable, il y a des dizaines d'années
Car aux mentalités, le fascisme libéral sait s'adapter
Comme il s'adapte au tout plastique
300 millions de tonnes chaque année
Dans le monde, du plastique est fabriqué
Mais 100 à 1000 ans, il met à se dégrader
Dont le dixième finit à la mer
Sans que personne ne se désespère
Automobiles, jouets, les articles du sport, le matériel médical
Les éoliennes, autres, une machine infernale
Plastique recyclé, pétrole, carburant
Pour l'environnement, encore plus pénalisant
Et le plastique végétal tout aussi embêtant
1909, la Bakélite, premier plastique de l'industrie
Et le problème du déchet à l'infini
Déchet de la marchandisation
Marchandisation du déchet
Monétarisation du déchet
Déchet de la monétarisation
Et toute une valorisation énergétique
Le capital doit justifier son activité économique
Finalement, tout est le produit de l'ennui
Sans l'ennui, pas de produit
Il s'agit donc d'une économie de l'ennui
Qui est l'ennui de l'économie
Non plus pour vivre sa vie
Mais pour oublier sa vie
Tous les loisirs, et aussi le travail, y pourvoient
Dans l'impossibilité d'être soi
Nos vies sont confisquées
Nos vies sont détournées, retournées
Partout, en tout, les fractions rivales du capital
Qui font ou défont le monde, sont notre râle
C'est tout cela qu'il faut prendre d'assaut
Car toute relation y sonne forcément faux
Chacun et chacune croyant y sauver sa peau
Tous et toutes, des outils du capital
Ainsi toute relation y est faussée, c'est fatal !
Et comme c'est toujours une fausse démocratie
Car la démocratie est directe, c'est l'anarchie
C'est cause toujours
Et la dictature autour
C'est ferme ta gueule, mon amour
Comme en 1933 en Allemagne
Quand l'idéologie nazie, se magne
Pourtant
Alors qu'il y avait environ 67 millions d'habitantes et d'habitants
5 millions de la votation pour le parti communiste
Certes, il était loin du premier de liste
Le parti nazi ne fut pas vraiment élu
Pourtant au peuple, il montra son cul
Comme souvent
Il fut plébiscité par la réaction coalisée
Le pouvoir fort, le capital, il fallut le rassurer
Le processus est souvent le même
Et à toute dictature, le capital dit Amen
Toute dictature, tout pouvoir, ne sont pas le fait d'une minorité
Car c'est une multitude, des complicités surmultipliées !
La plupart des gens
Ne sont pas méchants
La plupart des gens
Sont d'une certaine façon, désarmants
Aussi, la souffrance multiple et généralisée, c'est attristant !
Toute vie frustrée
Et pas seulement dans la sexualité
Devient du sport, de l'art, du sublimé
De la science, du rêve, de l'autorité
Le capital
De la déception organisée
Et la roue de secours du compensé
La souffrance des gens qui n'ont plus d'espoir
Quand c'est toujours le soir
Le capital ne peut produire que de la souffrance
Riches ou pauvres sont sa confidence
Quand le seul véritable choix
Du capital, c'est de n'avoir aucun choix
Le choix de l'embarras
Comme embarras du choix
Du capital, c'est la seule loi
La vie vécue
N'aurait pas besoin d'être rêvée
N'aurait pas besoin d'être sublimée
La vie échouée
De la dépression, du dénigrement, de l'agressivité
Qui s'affiche dans le monde entier
Elle se fait des passes
Dans toutes les classes !

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

It would be necessary
Insurrection, the riot
To be the grouser who draws
Because if you are poor or poor
Then for you, all is even paying
It would be necessary
To take by storm, all the mean actions
To take by storm all filths
The Chamber of Deputies, the Senate
Barracks, churches, small and universities, police stations
As the Chamber of Deputies which gives desire for throwing up
Like the nuclear power plants
Technology reactionary
All rooms of the show
Who with the life to be invented, are tacklings
All manures of the system
All emblems of the system
To take by storm
But there, they are only words
Because it is astonishing what one likes them!
In the techno-industrial commercial spectacular company
All rots us the life, with you, me, them, they, they
Typical example
That is not magic
Our train arrives late
It is banal, do not even have we enjoys
Then our bus or Busway is blocked
By people who are often hated
Taxi drivers
Fascists, a band of ill-mannered lout
And if we dare to shout
It is us the awkward customer
The sheep are on their side
With the strike reactionary, they make honor
For the customers, to swindle more
The demonstrations of right-hand side put the rage
The always accessory police, welded
The fascists, them, can all break
Like the FNSEA, country latecomers
All to pollute, any power lets them make
Here is a vermin
Who a whole population contaminates
Admittedly, if people were politicized
But they like subjected and humiliated
If not
The fair with the slaps
Died with the bitches and the idiots, it does not matter the blunders
But then, like everyone
With its amount of stupidity, it died in everyone!
France
Is the country of Fascism and racists
History, certainly in this field, there is leniency
The other countries are not separatist
Like a slogan, in a demonstration
Release of recourse to ulceration
“A ball, a gust
So that inhumanity is lowered “
Not astonishing, finally
That all the languages live on loan
However
25 languages approximately disappear each year
For lack of transmission between parents and children
Or earthquake, volcanicity, war, it is speaking
And thus the well threatened francoprovençal
And if any polyglot
Is not linguist
Any linguist
Is not polyglot
That is not same cave
Contrary
With the lords of war and the talibans
It is of course in Afghanistan
Where American sows the disorder
Even their absence, scoffs them
Lords of war, their caster
But it was a pellet
To make use of the lords of war
Against the talibans, ô misery
A creation of civil war
Where debility is of the same oil
And little by little, it is funny
All becomes again like front
What could have been made
US Go Home, the blow of brush
In 1945, in France
With the yankees, even obviousness
It would be necessary more not to leave at home
Any outside being insincerely!
And endocrinal disturbers
American of the human body
Genital malformations, with early childhood
Admittedly, no data is of total confidence
Not like transport with cattle
People tightened like sardines, it is too
With the cops of transport
Bludgeons and others, the desire for making them a fate
In more it is necessary to pay
Us them poor, to be abused
Notwithstanding, it would be enough to revolt
And finished the cops controllers, exemption from payment, for finally, to breathe!
Admittedly, one shows me of anastrophe
Because it is a kind of voice-over
Thus in our poor time
And this very paradoxically
People live together
Without being married, while being separated or being divorced
And this of all the ideas
Without morals not trembling
Homosexual couples can even marry
Still inconceivable, there are tens of years
Because with mentalities, liberal Fascism can adapt
As it adapts to the plastic whole
300 million tons each year
In the world, plastic is manufactured
But 100 to 1000 years, it puts to be degraded
Whose tenth finishes with the sea
Without nobody being in despair
Cars, toys, articles of the sport, medical equipment
Wind mills, others, an explosive device
Recycled plastic, oil, fuel
For the environment, even more penalizing
And vegetable plastic also annoying
1909, Bakelite, plastic first of industry
And the problem of waste ad infinitum
Waste of the marketisation
Marketisation of waste
Monétarisation of waste
Waste of the monetarisation
And a whole energy valorization
The capital must justify its economic activity
Finally, all is the product of the trouble
Without the trouble, not of product
It is thus about an economy of the trouble
Who is the trouble of the economy
To live its life either
But to forget its life
All the leisures, and also work, provide for it
In impossibility of being oneself
Our lives are confiscated
Our lives are diverted, turned over
Everywhere, in all, the rival fractions of the capital
Who make or demolish the world, are our rail
It is all that which it is necessary to take by storm
Because any relation sounds there inevitably false
There each one and each one believing to save its skin
All and all, of the tools of the capital
Thus any relation is distorted there, it is fatal!
And as it is always a false democracy
Because the democracy is direct, it is anarchy
It is cause always
And dictatorship around
It is firm your mouth, my love
As in 1933 in Germany
When the ideology Nazi, gets a move on
However
Whereas there was approximately 67 million living and inhabitants
5 million the voting for the Communist party
Admittedly, it was far from the first of list
The Nazi party was not really elected
However to the people, it showed his bottom
As often
It was voted by plebiscite by the united reaction
The strong power, the capital, it had to be reassured
The process is often the same one
And to any dictatorship, the capital says Amen
Any dictatorship, any power, are not the fact of a minority
Because it is a multitude, overgeared complicities!
Most people
Are not malicious
Most people
Are in a certain way, disarming
Also, the multiple and generalized suffering, it is depressing!
Any frustrated life
And not only in sexuality
Becomes sport, art, sublimated
Science, dreamed, authority
The capital
Organized disappointment
And it spare wheel of compensated
The suffering of people who do not have any more a hope
When it is always the evening
The capital can produce only suffering
Rich person or the poor are his confidence
When the only true choice
Capital, it is not to have any choice
The choice of the embarrassment
Like embarrassment of the choice
Capital, it is the only law
Lived life
Need would not have to be dreamed
Need would not have to be sublimated
Failed life
Depression, denigration, aggressiveness
Who is displayed in the whole world
It is made master keys
In all the classes!

Patrice Faubert (2015) puète, peuète, pouète, paraphysician ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Stalemate says the guest on “hiway index”