Voici un fait divers
Pourtant peu ordinaire
Et tout à fait exemplaire
A Châteauroux
Un homme, privé de tout
Et même son RSA refusé
Les locaux de la CAF, il a tout saccagé
Il lui fallait se venger
Avec une barre à mine
Il ne l'a pas joué fine
Puis, il a attendu les policiers
Pour qu'ils viennent l'arrêter
Il n'avait plus rien à perdre, un désespéré
Si tout le monde s'y mettait
Car tout détruire, il faudrait
Sauf les hôpitaux
Il en faut pour soigner tous nos maux
De quoi faire peur
Aux 2,300 millions de millionnaires
Rien qu'en France, donc des réactionnaires
Dont l'argent croit faire leur bonheur
Il faudrait un monde sans argent
Pour l'anarchie, pour redevenir des enfants
Etats-nations
Etats-régions
C'est comme les poupées russes
Du muscle de la vie, cela luxe
En petit ou en grand, c'est le même principe
Le même pénis sous le slip
C'est bien pour cela
Le pouvoir français n'est pas si gaga
Qui donne chaque année
23 millions d'euros à la Bretagne
Pour l'enseignement du breton, éviter la castagne
Qui soutient les lobbys bretons
Qui soutient les patrons bretons
Du côté du fascisme libéral
Du côté des représentants du capital
Régionalisme du capitalisme
Capitalisme du régionalisme
Au flux médiatique constant
Rien n'y est plus vraiment dissonant
Pour une ignorance de masse
Où le plus gros mensonge, toujours, passe
La société du chaos
Quand tout pisse du faux
Ainsi
L'inepte et débile xénophobie
Puisque
Nous sommes toutes des africaines
Puisque
Nous sommes tous des africains
Puis au fil des migrations
Et donc des climats, des mutations
Du blanc laiteux au noir foncé
La couleur de peau est de grande diversité !
L'Afrique
Est d'ailleurs de plus grande diversité génétique
Que l'Europe, n'en déplaise au racisme médiatique
Ainsi
Par exemple, en Namibie
Il y a 28 groupes ethniques
Pour 2 millions d'autochtones, c'est féerique
Mais il ne faudrait plus
Aucune nationalité, aucune frontière
Mais il ne faudrait plus
Aucun dogme, aucun repère
Anarchie de la géographie
Géographie de l'anarchie
Les acides aminés
Sont les briques de la vie
Pourtant, rien n'y est hiérarchisé
Ni juge, ni policier, ni avocat, c'est cela la vie
Il faudrait être anationaliste
Habitant, habitante de la Terre, au pire, anarchiste
La diversité génétique
Est comme un virus frénétique
D'une population initiale de 10.000 personnes
A sept milliards aujourd'hui, personne cela n'étonne
Et des milliards en plus, un jour
Sauf pour éviter l'apocalypse, un grand détour
Cela n'empêche pas
De faire des gens, des identiques
De la fameuse pensée unique
Cela n'empêche pas
De faire des gens, une collection de semblables
Les mêmes conditionnements, c'est donc vraisemblable
Travail, famille, patrie, syndicat, organisation, parti
Après des millénaires, une même alchimie
Il est vrai que les 3 kg de peau pour la femme
Il est vrai que les 5 kg de peau pour l'homme
Et les 300 millions de virus bactériophages
Souvent notre immunité est nécrophage
Notre peau imperméable, kératine, pour notre nage !
Planète Terre, matin et soir
Planète corps
Planète de toute histoire, du vivant et du mort
Tout s'y retrouve
Tout y est de la même louve
Une seule même origine, y couve !
Et partout des tas d'atomes
Qui sont des douleurs et des baumes
Poussières, planétésimaux, planètes
Et perpétuel recyclage, c'est tout bête
La nature est atomique
L'ADN est atomique
Sur Terre, 92 éléments chimiques
Objets, humains, matière, tout à l'identique
C'est l'assemblage atomique
Qui fait la différence pourtant mimétique
Et des molécules qui deviennent critiques
Cependant que dans l'Univers
Neuf fois sur dix, c'est un atome d'hydrogène
Le proton et l'électron qui sont son Amen
Et encore quarks et gluons, pour tout parfaire
Nonobstant, nous connaissons seulement 5 pour cent de l'Univers
Les 95 pour cent restants sont un grand mystère !
Comme une autocensure
Au niveau de l'humanité, une démesure
Tout le non-dit qui s'accumule
Pourtant, le seul pas ridicule
Ce qui ne peut se dire
Ce qui ne peut pas se dire
Ce qu'il est interdit de dire
Ainsi
L'autocensure
Pour qu'un livre soit publié
Ainsi
L'autocensure
Pour qu'un article soit accepté
Ainsi
L'autocensure
Pour ne pas systématiquement se bagarrer
Ainsi
L'autocensure
Pour pouvoir passer à la radio ou à la télévision
Ainsi
L'autocensure
Pour le droit à la manifestation
L'autocensure
En tous domaines, en toutes choses
Elle est dans toutes les causes
Sinon
L'expression est interdite
Ou dans certaines limites
Tout étant sacré
Rien ne peut réellement se dire
Certes, cela peut parfois, en ébauche, s'écrire
Mais dans le seuil de ce qui est toléré
Comme feu marquis de Sade, en exemplarité pléiadisée
Cela n'est pas comme les plantes invasives
Qui sont quasiment définitives
Plantes ornementales, agriculture, jardinage
Où encore le colonialisme et ses ravages
Baccharis halimifolia, Renouée du Japon
Balsamine de l'Himalaya
Ambroisie élevée
La berce du Caucase
Très toxique, cultivée sous feu Staline
La Séneçon du Cap
Pour l'industrie de la laine
Partout, en Europe, les plantes allochtones
Mettent 70 ans pour se propager
Les plantes autochtones
Mettent 120 ans pour se propager
Et trois plantes sur quatre sont allochtones
Car des milliers de plantes étrangères
Sont introduites en Europe, chaque année
Cela n'est pas de la xénophobie réactionnaire
Simplement, les plantes autochtones sont menacées
Et 14 milliards d'euros de dégâts chaque année
Selon les plantes et les régions
Le commerce du capital, mondialisation !
Quand la botanique est aussi politique
L'autocensure, se voiler la face, chimérique
De par nos religions, de par nos idéologies
De par nos croyances, de par nos mythologies
De par nos morales, de par notre enseignement
Tout est ainsi fondamentalement aberrant
C'est tout cela notre autocensure
Depuis des millénaires, notre culture
Autocensure consciente et inconsciente
Une montagne de non-dit, en attente, tout ce qui reste
Mais sinon, peut-être
Pour enfin l'être
Ou dans les conditions présentes
Où toute réflexion non conditionnée est absente
La planète Terre, tout le monde voudrait la quitter
Avec autant d'empressement qu'une pièce enfumée
Comme Cuba, ce pays au régime stalinien
Comme un peu partout, tout nationalisme ne vaut rien
Et depuis 1959, cent mille personnes
Sont mortes, en essayant de fuir le pays
Tellement l'idéologie politique y est bonne
Censure, autocensure, vite, que vienne l'anarchie !

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

Here a news in brief
However not very ordinary
And completely exemplary
In Chateauroux
A man, private of all
And even its refused RSA
The buildings of CAF, it very ransacked
It was necessary for him to be avenged
With a crowbar
He did not play it fine
Then, it expected the police officers
So that they come to stop it
It did not have anything any more to lose, desperate
If everyone were put at it
Because all to destroy, it would be necessary
Except the hospitals
It is necessary some to look after all our evils
What to frighten
To the 2.300 million millionaires
Only in France, therefore reactionaries
Whose money believes to make their happiness
One would need a world without money
For anarchy, to become again of the children
State-nations
State-areas
It is like the Russian headstocks
Muscle of the life, that luxates
Into small or large, it is the same principle
The same penis under the slipway
It is well for that
The French power is not so senile
Who gives each year
23 million euros in Brittany
For the teaching of Breton, to avoid the castagne
Who supports the Breton lobbys
Who supports the Breton owners
On the side of liberal Fascism
As regards representative of the capital
Regionalism of capitalism
Capitalism of regionalism
With constant media flow
Nothing is really any more dissonant there
For an ignorance of mass
Where the big lie, always, passes
The company of chaos
When any piss of the forgery
Thus
The inept one and weak xenophobia
Since
We all are of African
Since
We all are of African
Then with the wire of the migrations
And thus of the climates, the changes
Milky white with the dark black
The skin color is of great diversity!
Africa
Is besides of greater genetic diversity
That Europe, with due respect to media racism
Thus
For example, in Namibia
There are 28 ethnic groups
For 2 million autochtones, it is fairy-like
But one would not have any more
No nationality, no border
But one would not have any more
No dogma, no reference mark
Anarchy of the geography
Geography of anarchy
Amino-acids
Are the bricks of the life
However, nothing is arranged hierarchically there
Neither judge, neither police officer, nor lawyer, it is that the life
It would be necessary to be a anationalist
Inhabitant, living Earth, in the worst case, anarchistic
Genetic diversity
Is like a frantic virus
Of an initial population of 10,000 people
To seven billion today, nobody that astonishes
And of the billion moreover, one day
Except avoiding the apocalypse, a great turning
That prevented not
To make people, the identical ones
Famous doctrinaire approach
That prevented not
To make people, a collection the similar ones
Same conditionings, it is thus probable
Work, family, fatherland, trade union, organization, left
After millenia, the same alchemy
It is true that 3 kg of skin for the woman
It is true that 5 kg of skin for the man
And the 300 million virus bacteriophages
Often our immunity is necrophagous
Our impermeable skin, keratin, for our stroke!
Planet Is in hiding, morning and evening
Planet body
Planet of any history, living and death
Very finds itself there
All is same she-wolf there
Only one same origin, broods there!
And everywhere of the heaps of atoms
Who are pains and balsams
Dust, planétésimaux, planets
And perpetual recycling, it is very stupid
Nature is atomic
The DNA is atomic
On Earth, 92 chemical elements
Objects, human, matter, all with the identical one
It is the atomic assembly
Who makes the difference however mimetic
And of the molecules which become critical
However that in the Universe
Nine times out of ten, it is a hydrogen atom
The proton and the electron which are its Amen
And still quarks and let us gluons, for all to perfect
Notwithstanding, we know only 5 percent of the Universe
The 95 remaining percent are a great mystery!
Like a self-censorship
On the level of humanity, a disproportion
All the unvoiced comment which accumulates
However, the only ridiculous step
What cannot be said
What cannot be said
What it is interdict to say
Thus
Self-censorship
So that a book is published
Thus
Self-censorship
So that an article is accepted
Thus
Self-censorship
Not systematically to brawl
Thus
Self-censorship
To be able to pass to the radio or on television
Thus
Self-censorship
For the right to the demonstration
Self-censorship
In all fields, all things
It is in all the causes
If not
The expression is prohibited
Or in some limiting
All being crowned
Nothing can be really said
Sometimes admittedly, that can, in outline, to be written
But in the threshold of what is tolerated
Like fire marquis de Sade, in pleiadized exemplariness
That is not like the invasive plants
Who are almost final
Decorative plants, agriculture, gardening
Where still colonialism and its devastations
Baccharis halimifolia, Joined again of Japan
Balsamine of the Himalayas
High ambrosia
Rocks the Caucasus
Very toxic, cultivated under fire Stalin
Séneçon of the Cape
For the woollen manufacturing industry
Everywhere, in Europe, immigrant plants
70 years put to be propagated
The plants autochtones
120 years put to be propagated
And three plants out of four are immigrant
Bus of the thousands of foreign plants
Are introduced in Europe, each year
That is not xenophobia reactionary
Simply, the plants autochtones are threatened
And 14 billion euros of damage each year
According to the plants and the areas
Trade of the capital, globalization!
When botany is also political
Self-censorship, to veil the face, chimerical
From our religions, our ideologies
From our beliefs, our mythologies
From our morals, our teaching
All is thus basically aberrant
It is all that our self-censorship
Since millenia, our culture
Conscious and unconscious self-censorship
A mountain of unvoiced comment, on standby, all that remains
But if not, perhaps
For finally the being
Or under the conditions present
Where any not conditioned reflection is absent
The planet Is in hiding, everyone would like to leave it
With as much of eagerness than a smoked out part
Comme Cuba, this country with the Stalinist mode
As a little everywhere, any nationalism is not worth anything
And since 1959, a hundred and thousand people
Died, while trying to flee the country
So much the political ideology is good there
Censure, self-censorship, quickly, which anarchy comes!

Patrice Faubert (2015) puète, peuète, pouète, paraphysician ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Stalemate says the guest on “hiway index”