1709
Hiver terrible en France
Un million de décès
Mais pour la monarchie, toutes les dépenses
Une fin de règne en procès
Pour les pauvres, la famine
Pour les nobles, la bonne mine
Et feu Louis le quatorzième, devenu bigot
De feu Madame de Maintenon, il devint le veau
Finalement
Rien n'a véritablement changé
Dans la recherche de dominance, tout est de même plié
Seule l'architecture change
Quand l'origamiste range
Et sous un vêtement différent
L'on trouve toujours un dominant
Certes
La mentalité s'exprime autrement
A y bien réfléchir, c'est pourtant
Un seul et même mouvement
Comme avec une feuille de papier
Tout peut se plier
Prendre toutes les formes
De toutes les normes
Et même de l'informe !
Comme la forme de l'ADN
Si proche et si lointaine
Et ce dans toutes les espèces
Dont le milieu est la laisse
400 gènes de récepteurs olfactifs
Chez l'être humain
900 gènes de récepteurs olfactifs
Chez le chien
280 gènes de récepteurs olfactifs
Chez le poulet
1200 gènes de récepteurs olfactifs
Chez les rongeurs
2000 gènes de récepteurs olfactifs
Chez l'éléphant
Le mieux sentir, c'est lui le géant
Mais dans tout le vivant
C'est toujours approximatif, finalement
De 1000 à 30.000 gènes, en restant prudent
Cependant
C'est encore l'environnement triomphant
Qui se meut en nous conditionnant
L'activité hormonale
Est conditionnée par sa niche sociale
L'éducation
Du côté des petites filles
L'éducation
Du côté des petits garçons
Et du côté de l'inné
Celles et ceux qui veulent justifier les inégalités
Et c'est entre 13 et 18 ans
Que le rôle social à tenir est le plus influent
Pour organiser les connexions neuronales
Entre garçons et filles, et tout cela devient comme banal
Alors que c'est uniquement de la pression sociale !
Tout cela nous trompe
Le préjugé impossible à rompre
Comme les paroles
Qui font toutes les écoles
Sans tenir aucun compte
De l'émotion qui monte
Bien cachée dans la gestuelle
Même dans la plus belle
Comme la domination des partis
Pour parfumer leur cacosmie
Le monde entier est la propriété
D'une assez petite minorité
Il suffirait de les exproprier
Il suffirait de ne plus être des dominés
De se révolter, de manifester, de révolutionner
Pour toute recherche de dominance, la ridiculiser !
Et pourtant
Dans ce monde invivable
Et pourtant
Dans ce monde irrespirable
La recherche de l'éternelle jouvence
Ne plus vieillir, et même rajeunir
Des cliniques de testostérone
Du capital, une nouvelle donne
Comme aussi le peeling chimique
Cellules souches ou d'autres techniques
L'activateur de télomérase
Chaque procédé dans sa case
Mais l'apparence extérieure
N'est pas la santé intérieure
Le visage peut paraître trente ans
Mais les organes ont quand même soixante ans
Toujours le culte du paraître
Cela n'est pas cela, être
Être ou avoir, avoir ou être
Puis, vivre deux-cents ans
A quoi bon, quand tout est dément
Quand pour tout, il faut se bagarrer
La compétition, la comparaison, la hiérarchie
Et ce dans toutes les vies
La jeunesse éternelle c'est l'anarchie
Une autre société pour une autre vie
Pour un autre monde, imaginer !
Bref
Où est-ce qu'on baise ?
Où est-ce qu'on s'amuse ?
Où est-ce qu'on s'instruit ?
Je veux dire, gratuitement
Je veux dire, ludiquement
Sans aucune prise de tête
Simplement, en faisant la fête
Sachant que :
Surtout que :
99,9 des espèces déjà apparues
Sont maintenant des espèces disparues
Depuis le début du vivant
Depuis le début de ce temps
Sachant que :
Surtout que :
L'espèce humaine
Du vivant, aussi quittera la scène
Comme une loi des probabilités
Qui peut tout à fait se calculer
Et voici par ordre de danger
Une fois arbitrairement classé :
1 ) Biologie de synthèse
( virus se fabricant chez soi, à l'aise )
2 ) Mémoire artificielle
( esprit numérique )
3 ) Guerre apocalyptique
( tout l'arsenal nanotechnologique, le nucléaire, armes biologiques )
4 ) Catastrophe climatique
5 ) Expérimentations risquées
( trous noirs artificiels, particules accélérées )
6 ) Pandémies virales, parasites
( grippe espagnole, 80 millions de victimes en 1918 )
7 ) Aliens agressifs
( une maîtrise de technologie ne rend pas inoffensif )
8 ) Volcanisme d'un supervolcan
( il y a 75000 ans, Toba, pendant cinq ans
presque l'extinction de l'espèce humaine, c'est pas souvent )
9 ) Astéroïdes et comètes
( millions de projectiles cosmiques
comètes deux fois plus grosses et rapides
qui ne peuvent se repérer, c'est tragique )
10 ) Explosion d'une étoile
( les sursauts gamma )
11 ) Menace inconnue
( pourrait être en 1 )
Tout ceci, pour une disparition totale
Globale, et non pas locale
Risques existentiels majeurs
Et non pas risques existentiels mineurs
Comme les perturbateurs endocriniens
Dont sont farcis tous les êtres humains
Un sacré cocktail
Tout est mélange, dans cette poubelle
Comme certaines molécules chimiques
Des polluants en forme olympique
Mais bientôt
Le robot nous aimera
Et nous aimerons cela
L'être humain n'est déjà plus là
C'est la machine qui le remplacera
Mais tout est déjà là !
C'est déjà la cyberdépendance
L'addiction pour toute obédience
Totalitarisme technologique
Asservissement psychologique
Aux machines à simuler
Aux machines à mémoriser
A répéter et à imiter
Mécanique, électronique, algorithmique
Finalement, rien de magique
Pendant ce temps du capital
Tout va de plus en plus mal
Dans tous les pays
Et tant que cela ne sera pas l'anarchie
La famine, la pauvreté, la misère
De toutes les politiques réactionnaires
Les robots ont déjà la forme humaine
L'incommunicabilité est partout reine
Les humains sont devenus des robots
Les robots deviennent des humains
De la convivialité, il n'y a déjà plus rien !
Dans une société inhumaine
Où toutes les tyrannies sont en veine
Il n'y a pas de rapports humains
Il n'y a que des rapports inhumains
La richesse marchande se partage entre les copains
Bureaucrates, artistes, vedettes, scientifiques, politiciens
Des femmes, des hommes, et leurs hommes de main
Du monde
Ils elles sont les propriétaires
La radio, la télévision, la culture, arts, science, tout respire leur air
Il faudrait tout balayer
La révolte de tous les gens dominés
Sans aucune domination, tout recommencer
Aucun chef, aucun leader, aucun gourou
Car cela n'est que de la boue
Comme 98 pour cent des oiseaux
Qui d'ici quarante ans, c'est un étau
Seront remplis de plastique
Il est magnifique, l'univers technologique
Comme aussi la religion catholique
Et toujours le célibat des prêtres
Pourtant " Traité contre le célibat des prêtres "
De feu ( 1590 - 1634 ) Urbain Grandier
Prêtre séducteur et fornicateur, par l'église, il fut renié
Cabale de nonnes amoureuses, et il fut brûlé
Car feu ( 1585 - 1642 ) Richelieu, fit tout pour les appuyer
Depuis longtemps, tout est à l'avenant, dans notre société !

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

1709
Terrible winter in France
A million death
But for monarchy, all the expenditure
An end of reign in lawsuit
For the poor, the famine
For the noble ones, the good mine
And fire Louis the fourteenth, become religious bigot
Of fire Madam de Maintenon, it became the calf
Finally
Nothing truly changed
In the search for predominance, all in the same way is folded
Only architecture changes
When the origamist arranges
And under a different clothing
One always finds dominating
Admittedly
Mentality is expressed differently
With reflecting well there, it is however
A single movement
As with a sheet of paper
All can yield
To take all shapes
Of all the standards
And even of the formless one!
Like the shape of the DNA
So near and so remote
And this in all the species
Whose medium is leaves it
400 genes of olfactive receivers
In the human being
900 genes of olfactive receivers
In the dog
280 genes of olfactive receivers
In chicken
1200 genes of olfactive receivers
In the rodents
2000 genes of olfactive receivers
In the elephant
Best to feel, it is him the giant
But in all living it
It is always approximate, finally
From 1000 to 30,000 genes, while remaining careful
However
It is still the triumphing environment
Who is driven by conditioning us
The hormonal activity
Is conditioned by its social niche
Education
As regards little girl
Education
As regards little boy
And on the side of the innate one
Those and those which want to justify the inequalities
And it is between 13 and 18 years
That the social role to be held is most influential
To organize neuronal connections
Between boys and girls, and all that becomes like banal
Whereas it is only of the social pressure!
All that misleads us
The prejudice impossible to break
Like the words
Who make all the schools
Without keeping any account
Emotion which goes up
Hidden well in the gestural one
Even in most beautiful
Like the domination of the parties
To scent their cacosmy
The whole world is the property
Of a rather small minority
It would be enough to expropriate them
It would be enough not to be dominated more
To revolt, express, revolutionize
For any search for predominance, to ridicule it!
And yet
In this intolerable world
And yet
In this unbreathable world
The research of eternal youth
Not to age more, and to even rejuvenate
Testosterone private clinics
Capital, a news gives
As also chemical exfoliation
Stem cells or other techniques
The activator of télomérase
Each process in its box
But external appearance
Is not interior health
The face can appear thirty years
But the bodies are nevertheless sixty years old
Always the worship of appearing
That is not that, being
To be or to have, to have or be
Then, food two hundred years
What good is it, when all is lunatic
When for all, it is necessary to brawl
The competition, the comparison, the hierarchy
And this in all the lives
Eternal youth it is anarchy
Another company for another life
For another world, to imagine!
In short
Where does one kiss?
Where does one have fun?
Where does one inform oneself?
I want to say, free
I want to say, ludiquement
Without any catch of head
Simply, by having fun
Knowing that:
Especially that:
99.9 of the species already appeared
Are now disappeared species
Since the beginning of the alive one
Since the beginning of this time
Knowing that:
Especially that:
The mankind
The alive one, also will leave the scene
Like a law of the probabilities
Who can be completely calculated
And here by order of danger
Once arbitrarily classified:
1 ) Biology of synthesis
(virus manufacturer at home, at ease)
2 ) Artificial memory
(digital spirit)
3 ) Apocalyptic war
(all the arsenal nanotechnologic, nuclear power, biological weapons)
4 ) Climatic catastrophe
5 ) Risky experiments
(artificial black holes, accelerated particles)
6 ) Viral, parasitic pandemias
(Spanish influenza, 80 million victims in 1918)
7 ) Aliens aggressive
(a control of technology does not make inoffensive)
8 ) Volcanicity of a supervolcan
(75000 years ago, Toba, during five years
almost the extinction of the mankind, it is not often)
9 ) Asteroids and comets
(cosmic million projectiles
comets twice larger and fast
who cannot locate themselves, it is tragic)
10 ) Explosion of a star
(the starts gamma)
11 ) Unknown threat
(could be into 1)
All this, for a total disappearance
Total, and not local
Major existential risks
And not minor existential risks
Like the endocrinal disturbers
With which are stuffed all the human beings
One crowned cocktail
All is mixture, in this dustbin
Like certain chemical molecules
Pollutants in Olympic form
But soon
The robot will love us
And we will like that
The human being is not already there any more
It is the machine which will replace it
But all is already there!
It is already the cyberdépendance
The addiction for any obedience
Technological totalitarianism
Psychological control
With the machines to be simulated
With the machines to be memorized
To repeat and imitate
Mechanics, electronics, algorithmic
Finally, nothing magic
During this time of the capital
All is more and more badly
In all the countries
And as long as that will not be anarchy
The famine, poverty, misery
Of all the political reactionaries
The robots have already human form
Incommunicability is queen everywhere
The human ones became robots
The robots become the human ones
User-friendliness, it has there already nothing any more!
In an inhuman company
Where all tyrannies are in vein
There are no human reports
There are only inhuman reports
The commercial wealth is shared between the buddies
Bureaucrats, artists, stars, scientists, politicians
Women, men, and their hired men
World
They they are the owners
The radio, television, the culture, arts, science, all breathes their air
It would be necessary all to sweep
The revolt of all dominated people
Without any domination, all to start again
No chief, no leader, no guru
Because that is only of mud
Like 98 percent of the birds
Who within forty years, it is a vice
Will be filled with plastic
It is splendid, the technological universe
As also the Catholic religion
And always celibacy of the priests
However “Treated against the celibacy of the priests”
Of fire (1590 - 1634) Urbain Grandier
Tempting priest and fornicator, by the church, he was disavowed
Cabal of nuns in love, and it was flaring
Because fire (1585 - 1642) Richelieu, did all to support them
For a long time, all is with the endorsement, in our company!

Patrice Faubert (2015) puète, peuète, pouète, paraphysician ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Stalemate says the guest on “hiway index”