47 millions d'Alzheimer
Dans le monde, c'est pas une chimère
Et l'aidant
Qui meurt d'épuisement
Une personne sur quatre
De plus de soixante ans, d'Alzheimer, se fera battre
Et vivre plus longtemps
Dans un monde compétitif et violent
Un rêve, cela n'est pas forcément
Quand c'est, pour tout, le parcours du combattant
Et que dans le même temps
A Paris, 7000 femmes
Sans domicile, déambulent dans la rue
Pour personne cela n'est un drame
Elles se cachent la nuit, pour ne pas être vues
Pourtant, sur tous et toutes, cela peut tomber dessus
Car le salaire moyen en France
N'est d'aucune outrecuidance
2200 euros par mois
Pas de quoi pavoiser, ma foi
Et puis de moins en moins de boulot
Et de plus en plus de robots
Sans compter que 98 pour cent
Des boîtes françaises, c'est moins de 50 salariés
Pas question que je le taise, c'est une réalité
Avec donc la peur de se faire licencier !
En pleine époque
Du tout numérique, le reste fait toc
Virus et logiciels malveillants
Des armes nouvelles pour le cyber guerrier
A son temps, l'on est collé
De la cyberattaque
Contre, par exemple, l'Iran et son arsenal nucléaire
Comme en cosmologie, le trou de ver
Services secrets toujours en traque
Comme surtout la NSA, fondée en 1952
Dont le budget actuel est de 10 milliards de dollars
Pour les militaires, aucun Etat n'est avare
Forcément, tout Etat est policier et militaire, pas de hasard
Cybermonde, cyberespace, cyberguerre, cyberterrorisme
De nouveaux habits pour le capitalisme
Piratage industriel et sécurité informatique
Cybersécurité et sabotage informatique
Mais parfois l'excès de protection
Peut justement être une nuisance à toute protection
Beaucoup trop d'attaques
Qui rendent le cybermonde patraque
Comme autant d'invisibles matraques !
Et sur le marketing de la peur
Beaucoup font leur beurre
Dans le secteur humanitaire
Dans le secteur militaire
Et pour citer, de mémoire, me donnant raison, dans les faits
Ancien directeur DGSE, des services secrets français
Il s'agit de ( né en 1942 ) Alain Juillet

" Parce que nous n'avons pas d'amis, nous avons des ennemis, nous
avons des partenaires, nous avons des gens avec qui nous avons
des relations économiques, avec qui nous collaborons, mais nous
n'avons pas d'amis "

C'est malheureusement tout pays
Qui d'un autre pays est l'ennemi
Et aussi de tout individu
Qui est de tout individu, l'ennemi, devenu
Il faut voir tout l'espionnage
Si ainsi, c'est mieux dans une autre cage
Chaque pays avec sa propre rage
Où tout individu, du fascisme ambiant, est l'otage !
Mais je suis un pêcheur de lune
Je suis seul derrière ma dune
Moi qui suis un obsédé sexuel
Fantasmant de toutes les femelles
De ma bouche, téter toutes leurs mamelles
Certes, les femmes ne sont pas des vaches laitières
Ne nous fâchons pas, c'est de l'imaginaire
Donc, liquidation générale
De tout un commerce en général
Car du capital
C'est toujours l'arme fatale
Policiers, gendarmes, militaires
Et de tout ce qui les sert
Et de tant d'autres métiers
Qui ne sont justement que des métiers
Pour empêcher la vie
Pour empêcher l'harmonie
C'est-à-dire l'anarchie !
Il faut récupérer la récupération
La retourner, et décortiquer la réaction
Et même si les 0 et les 1, cyber
Pour de nouvelles guerres
C'est toujours en toute opportunité
L'inusable union sacrée
Le fascisme à l'alibi du patriotisme
Le fascisme libéral de l'union sacrée
Surveiller toutes les populations
Surveiller toutes les communications
Plus aucune présomption d'innocence
Tout le monde suspect, nouvelle danse
Europe, monde
La NSA nous inonde
Et des vétérans de la NSA
Pour dénoncer la collusion Bush et Obama
Mais ils ont été dégradés, perquisitionnés
Ruinés et publiquement humiliés
Ils ne seront même pas retraités
De toutes façons
Tous les services secrets le font
D'ici ou d'ailleurs, souvent sans aucune fuite
Mais pas toujours, voilà ( né en 1983 ) Snowden, comme dynamite !
Des secrets de Polichinelle
Car, tout se sait, sur toi, sur moi, sur ils, sur elles
En effet, nous vivons dans une poubelle
La planète Terre fut pourtant si belle
Ainsi, en France
Il y a encore quelques années
10 pour cent de plus de ( dichlorodiphényltrichloroéthane ) DDT
Et l'on retrouve de l'arsenic
Encore dans la terre, ancienne technique
C'est comme aussi un secret Défense
Puisque personne ne s'en offense
Comme aussi
Les maladies en fonction des pays
Elle ne sont vraiment étudiées
Que si elles menacent les pays développés
L'économie fabrique la raison
Car, c'est la raison de l'économie
Et des populations entières
De par l'économie forcément guerrière, se laissent faire
Certes
Tout leur est caché
Tout mensonge avec une part de vérité
Comme en France, les enfants handicapés
670.000 dont 9000 seulement en milieu ordinaire
C'est-à-dire dans un milieu scolaire
Or, toute exclusion sociale est réactionnaire
La France un pays si retardé
Qu'il faut partir, s'exiler
Pour mettre son enfant handicapé
Comme en Belgique, dans une école spécialisée
En effet, le handicapé vit dans un rythme biologique
Il faut donc l'adapter au rythme économique
Pour les enfants handicapés, il y a beaucoup d'écoles en Belgique
Qui savent aussi gérer le trouble du spectre autistique
Et finalement, à bien y penser
Le système fasciste libéral sait aussi bien nous surveiller
Nous orienter, nous conditionner, nous dresser
Comme des enfants handicapés
Toute une économie aliénée
Et tant de gens angoissés
Des crises d'angoisse
Troubles alimentaires, gestes répétés
Toute une poisse
Du système fasciste libéral aliéné
Nous sommes comme des enfants handicapés !

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

47 million Alzheimer
In the world, it is not a dream
And helping it
Who dies of exhaustion
A person on four
Of more than sixty years, of Alzheimer, will be made beat
And food longer
In a competitive world and violent one
One dreamed, that is not inevitably
When it is, for all, the assault course
And that in same time
With Paris, 7000 women
Without residence, saunter in the street
For anybody that is not a drama
They hide the night, not to be seen
However, on all and all, that can fall above
Because average wages in France
Is not of any impertinence
2200 euros per month
Pas de what to dress, my faith
And then less and less of job
And more and more of robots
Not counting that 98 percent
French boxes, it is less than 50 employees
Not question that I conceal it, it is a reality
With thus the fear of being made lay off!
In full time
Digital whole, the rest makes fake
Virus and malwares
New weapons for the warlike cyber
At his time, one is stuck
Cyber attack
Against, for example, Iran and its nuclear arsenal
As in cosmology, the hole of worm
Secret services always in tracking
As especially the NSA, founded in 1952
Whose current budget is of 10 billion dollars
For the soldiers, no State is miserly
Inevitably, any State is police officer and soldier, not chance
Cyberworld, cyberspace, cyberwar, cyberterrorism
New clothes for capitalism
Industrial hacking and computer security
Cybersecurity and data-processing sabotage
But sometimes the excess of protection
Can precisely be a nuisance with any protection
Far too many attacks
Who make the cyberworld out of sorts
As as many invisible bludgeons!
And on the marketing of the fear
Many makes their butter
In the humane sector
In the military sector
And to quote, of memory, agreeing to me, in the facts
Former director DGSE, of the French secret services
It is about (born in 1942) Alain Juillet

“Because we do not have friends, we have enemies, us
partners, we have people with whom we have
economic relations, with which we collaborate, but us
let us not have friends “

It is unfortunately very country
Who of another country is the enemy
And also of any individual
Who is of any individual, the enemy, become
All espionage should be seen
So thus, it is better in another cage
Each country with its own rage
Where any individual, of ambient Fascism, is the hostage!
But I am a moon fisherman
I am alone behind my dune
Me which one am sex maniac
Fantasizing of all the females
Of my mouth, to suck all their udders
Admittedly, the women are not dairy cows
We do not annoy, it is the imaginary one
Therefore, clearance sale
Of a whole trade in general
Bus of the capital
It is always the lethal weapon
Police officers, gendarmes, soldiers
And of all that serves them
And of so much of other trades
Who are precisely only trades
To prevent the life
To prevent the harmony
I.e. anarchy!
Recovery should be recovered
To turn over, and peel the reaction
And even if 0 and the 1, cyber
For new wars
It is always in all opportunity
Everlasting sacred union
Fascism with the alibi of patriotism
The liberal Fascism of the sacred union
To supervise all the populations
To supervise all the communications
More no presumption of innocence
Everyone suspect, new dance
Europe, world
The NSA floods us
And of the veterans of the NSA
To denounce the collusion Bush and Obama
But they were degraded, searched
Ruined and publicly humiliated
They will not even be reprocessed
In any case
All the secret services do it
From here or besides, often without any escape
But not always, here (born in 1983) Snowden, like dynamite!
An open secret
Because, all is known, on you, me, they, them
Indeed, we live in a dustbin
The planet Ground was however so beautiful
Thus, in France
Still a few years ago
10 percent of more than (dichlorodiphényltrichloroéthane) DDT
And arsenic is found
Still in the ground, old technical
It is like also a secrecy Defense
Since nobody offends himself some
As too
Diseases according to the countries
She are not really studied
That if they threaten the developed countries
The economy manufactures the reason
Because, it is the reason of the economy
And of the whole populations
From the inevitably warlike economy, let themselves make
Admittedly
All their is hidden
Any lie with a share of truth
As in France, handicapped children
670,000 including 9000 only in ordinary medium
I.e. in a school
However, any social exclusion is reactionary
France a country if delayed
That it is necessary to leave, to exile itself
To put his/her handicapped child
As in Belgium, in a specialized school
Indeed, the handicapped person lives in a biological rhythm
It thus should be adapted to the economic rhythm
For the handicapped children, there are many schools in Belgium
Who can also manage the disorder of the autistic spectrum
And finally, with good to think of it
The liberal fascistic system can as well supervise us
Us to direct, us to condition, us to draw up
Like handicapped children
A whole alienated economy
And so much of distressed people
Crises of anguish
Food disorders, repeated gestures
All one pitches
Alienated liberal fascistic system
We are like handicapped children!

Patrice Faubert (2015) puète, peuète, pouète, paraphysician ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Stalemate says the guest on “hiway index”