Deux fois sur trois
C'est un homme qui se suicide
Une fois sur trois
C'est une femme qui se suicide
Pas besoin d'être dans le handicap
Pour du suicide suivre le cap
La pendaison, le plus souvent
Et à plus de cinquante pour cent
Pour les hommes
Les médicaments, le plus souvent
Pour les femmes
Mais, il y a des variantes
Surtout, avec la misère diverse qui augmente
L'on retrouve cela
Dans tous les pays
Des milliers de suicides réussis, en France, chaque année
Des centaines de milliers de tentatives de suicides, en France, chaque année
Cela, c'est pour la France
Et des catégories d'âge, en conséquence
La souffrance morale n'a pas de patrie
Comme un cancer généralisé, elle anéantit
Beaucoup de révolutionnaires se sont suicidés
La liste est longue, inutile de l'énumérer
Des inconnus ou des célébrités
D'ailleurs
Au suicide, moi, depuis l'âge de vingt ans
J'y pense, ce, à chaque instant
Et, paradoxalement
C'est bien pour cela que je suis toujours vivant
Autre paradoxe
Autre équinoxe
Il est devenu plus facile d'être une femme
Que d'être un homme
Car, la présence féminine est toujours recherchée
Car, la présence de l'homme est moins privilégiée !
Beaucoup de choses sont gratuites pour les femmes
Et payantes pour les hommes
Surtout dans le monde des annonces
De la censure, de la surveillance, coup de semonce
Tout y est formaté
Tout y est conformé
Tout y est contrôlé
Tout y est arnaqué
Pourtant, il faut payer
TOUT un marché
Quand l'on ne peut plus se rencontrer
Quand, de la vie, TOUT est séquestré
Donc, journaux et sites spécialisés
Jouant de la solitude
Jouant de la multitude
Alors
Qu'avec la loi des probabilités
Car les distances kilométriques, sont là, pour éloigner
Et c'est à peine une fois sur dix
Que de l'autre, l'on fera son fixe
Une femme qui passe une annonce
Ayant des centaines de réponses
Un homme qui passe une annonce
N'a pas ou peu de réponses
De l'inégalité des rencontres
La femme, pour une fois, en remontre
Le temps s'écoule si lentement
Quand l'on est dans l'isolement
Le compagnon vous ayant congédié
La compagne vous fichant dehors, vous êtes renié
Ou alors, c'est un célibat, mais forcé
Donc
Le temps s'écoule comme interminablement
Psychologiquement ou physiquement
Seconde après seconde
Heure après heure
Jour après jour
Semaine après semaine
Mois après mois
Année après année
Quand même dans l'action, dans l'occupation
Le mal de vivre est profond
Vivre, certes, mais d'une autre façon
Sinon, à quoi bon ?
Et puis, le rouge
Et le rouge et noir
Ou simplement, le drapeau noir
Les couleurs historiques du mouvement ouvrier
Par la couleur jaune, comme remplacé, au tout renié
Le jaune des briseurs de grève
Le jaune des briseurs de rêve
Pas étonnant
Car tout est dévoyé, maintenant
Il faudrait surtout des transports en commun
Y mettre beaucoup plus de moyens
Des cars, des bus, des trains
Dans TOUTES les petites villes de France
Faire de la voiture du chacun/chacune pour soi
Enfin, toutes remplies à ras bord, pour lui, eux, elles, toi, moi
De la gratuité permanente
Avec de la communication, mise en commun, comme pensée évidente
Ni autorité, ni hiérarchie
Ni compétition
Ni comparaison
Ni gauche
Ni extrême gauche
Ni centre
Ni extrême centre
Ni droite
Ni extrême droite
Et de l'auto-stop, enfin à son top
Ni délégation, ni représentation
Mais sans la récupération de la réaction
Qui pour le coup ferait un flop
Donc, plus aucune ambiguïté
Quand il n' y a rien à récupérer
De ces nouveaux faux vrais leaders autoproclamés
Parfois, finissant, au cinéma ou à la télé
Toujours le spectaculaire intégré
Alors
Qu'il ne faudrait plus aucun gouvernement
Tout dominant pouvant cacher un autre dominant
Abolition des classes sociales
Abolition de l'argent
Son pendant étant la monnaie locale
Calé en auto-remplacement, est le capital
Révolution du mental
Révolution intégrale
Révolution libertaire et sociale
Mais pas comme certaines et certains capitalistes américains
Qui osent la débilité, et se disent libertaires et non plus même libertariens
Il s'agit de tout salir, de tout calomnier
Mon poing dans la gueule à ces fumiers
Eux, hélas, ne risquent pas de se suicider
C'est bien, le capital qu'il faut supprimer !

Patrice Faubert ( 2018 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

Twice in three
It's a man who commits suicide
Once in three
It's a woman who commits suicide
No need to be in the handicap
For suicide, follow the course
Hanging, most often
And more than fifty percent
For men
Drugs, most often
For women
But, there are variants
Especially, with the increasing misery that increases
We find this
In every country
Thousands of successful suicides, in France, every year
Hundreds of thousands of suicides, in France, every year
This is for France
And age categories, accordingly
Moral suffering has no homeland
Like a generalized cancer, she wipes out
Many revolutionaries have committed suicide
The list is long, needless to list
Strangers or celebrities
Moreover
To suicide, me since the age of twenty
I think about it, every moment
And, paradoxically
That's why I'm still alive
Another paradox
Other equinox
It has become easier to be a woman
What to be a man
Because, the feminine presence is always sought
Because, the presence of the man is less privileged!
Many things are free for women
And pay for men
Especially in the world of ads
Censorship, surveillance, warning shot
Everything is formatted
Everything is consistent
Everything is controlled
Everything is scammed
Yet, you have to pay
ALL a market
When we can no longer meet
When, from life, EVERYTHING is sequestered
So newspapers and specialized sites
Playing solitude
Playing with the multitude
So
That with the law of probabilities
Because kilometer distances, are there, to distance
And it's hardly once in ten
That of the other, one will make his fixed
A woman who spends an ad
Having hundreds of answers
A man who spends an ad
Has no or few answers
Inequality of meetings
The woman, for once, against
Time is running so slowly
When one is in isolation
The journeyman having dismissed you
The girlfriend fooling you out, you are denied
Or, it's a celibacy, but forced
So
Time flows like interminably
Psychologically or physically
Second after second
Hour after hour
Day after day
Week after week
Month after month
Year after year
Still in action, in occupation
The pain of living is profound
To live, certainly, but in another way
Otherwise, what's the point?
And then, the red
And the red and black
Or simply, the black flag
The historical colors of the labor movement
By the color yellow, as replaced, at all denied
The yellow of the breakers
The yellow of the dream breakers
Not surprising
Because everything is wrong, now
It would be necessary especially public transport
Put a lot more resources
Buses, buses, trains
In ALL the small towns of France
Make each other's car for themselves
Finally, all filled to the brim, for him, them, them, you, me
Permanent free education
With communication, pooling, as obvious thought
No authority or hierarchy
No competition
No comparison
No left
Neither far left
Neither center
Neither extreme center
Neither right
Not far right
And hitchhiking, finally to his top
No delegation or representation
But without the recovery of the reaction
Who for the moment would make a flop
So, no ambiguity
When there is nothing to recover
From these new false true self-proclaimed leaders
Sometimes ending up in movies or on TV
Always the spectacular integrated
So
That no government would be needed
Any dominant that can hide another dominant
Abolition of social classes
Abolition of money
Its counterpart being the local currency
Stalled in self-replacement, is the capital
Revolution of the mind
Integral revolution
Libertarian and social revolution
But not like some and some American capitalists
Who dares debility, and call themselves libertarians and not even libertarians
It's all dirty, slander everything
My fist in the mouth to these men
They, alas, are not likely to commit suicide
It's good, the capital must be removed!

Patrice Faubert (2018) puète, peuète, pouete, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"