L'Histoire
N'est que de l'histoire
De toutes les dominations
De toutes les exterminations
De toutes les disparitions
De toutes les exactions
De ce qui est fêté
De ce qui est oublié
Comme les soldats africains
Pour les guerres, le colonialisme les aime bien
Ainsi, 1914/1918
200.000 noirs dans les tranchées
Plus de 20.000 vont y rester
Ainsi, la guerre de 1940
Grande bravoure des tirailleurs sénégalais
Qui en première ligne se battaient
Les nazis
Les présentaient comme des sauvages
La propagande raciale fait toujours des ravages
C'est d'autant plus drôle
Que la négritude nous enrôle
Car à l'origine
Et sur toutes les mines
Toutes des africaines
Tous des africains
Voilà un autre blanchiment
Dont on ne parle pas si souvent
Et bien encore, justement
Comme le blanchiment des troupes coloniales
Novembre 1944, c'est la loi du capital
Les soldats noirs remplacés par des soldats blancs !
De toutes façons
En dehors d'une ponctuelle utilisation
Militaires allemands
Militaires américains
Militaires français
N'aimaient pas les noirs
Pas seulement en haut de la hiérarchie
Car toute propagande, à la longue, fuit
Et puis
La tabou de la femme blanche
Du racisme encore une tranche
Et au fond, rien n'a changé
Pas de quoi s'étonner
Si en France, le parti, le premier
PSF, Parti social français
Jusqu'à 1,2 million d'adhérents, c'est un fait
L'on ne fit mieux, jamais
Sauf en Espagne, mais du camp opposé
Deux millions d'adhérents, FAI et CNT
Donc, ce PSF, d'une extrême droite diversifiée
Dont un segment, au nazisme, va résister
Un fascisme
Peut s'opposer à un autre fascisme
C'est la logique de tout nationalisme
Et toute nationalité
Ne fait qu'opposer
Ne fait que diviser
La guerre ne peut qu'en déboucher
Il faudrait abolir toute nationalité
Une seule patrie, la Terre
Tous les hommes sont vraiment frères
Toutes les femmes sont vraiment frangines
Tout le reste est de la comptabilité mesquine
Nous ne sommes que le peuple de la Terre !
Et rien n'est dans l'ADN
Pas plus l'amour que la haine
D'ailleurs, presque tout, sur cette planète, est haine
C'est un apprentissage
La recherche de dominance n'est jamais sage
L'on entend trop souvent
Et c'est vraiment consternant
C'est dans mon ADN
Pour qu'ainsi
La bêtise assermentée advienne
ADN nucléaire
Provenant du père
ADN mitochondrial
Provenant de la mère
Environ
3 milliards, des paires de base
A, C, T, G, faut que cela se case
Mais la mise à façon principale
C'est la niche environnementale
Tout l'environnement familial
Tout l'environnement social
Les cerveaux sous l'emprise du capital
Et maintenant
La biologie de synthèse, c'est terrifiant
Mais la société le fait, en réalité, depuis longtemps
De la sélection dirigée
Des classes sociales séparées
La manipulation du système biologique
Dans le même mouvement, clonage psychologique
Nouveaux algorithmes de l'évolution
Avec des ordinateurs moléculaires pour toute mutation !
Et pour le mANARginal
Trop conscient de ce qui fait du mal
C'est l'horreur qui est devenue banale
Et puis
Tout serait de la faute de Daesh
C'est trop facile, il n'empêche
Mal aux dents
C'est Daesh, évidemment
Un abusif licenciement
C'est Daesh, évidemment
Le chômage qui augmente
C'est pas la faute du gouvernement
C'est Daesh, évidemment
Des flics et des militaires partout, alibi tout trouvé
L'hypnose capitaliste avec Daesh comme organisation alliée
De tout gouvernement, nouvelle tactique
Finalement, Daesh, c'est bien pratique
Une continuité du monde réactionnaire
Qui en catimini continue ses affaires
Comme l'arriviste, ancien de l'OCB, papier à rouler, Bolloré
Qui commença donc dans le papier
Mais à la vérité
80 pour cent de ses bénéfices
Proviennent de l'Afrique, son vice
Huile de palme, 260 millions d'euros de bénéfice, par an
Ouvriers et ouvrières de tous âges, payés un euro par jour, édifiant !
Et même un enfant de 14 ans
Rétribué 4 euros pour sur son âge, mentir
Tout cela pour donc se vieillir
Oui, c'est vraiment désolant
Exploiter ainsi des enfants
Bolloré le capitaliste, parmi d'autres, un tyran
L'homme des voitures électriques
Des réseaux et du pouvoir
Ce qu'il veut, il le fait croire
C'est un maréchal des médias
La voix du capital, la voix de son maître, voilà
Cela fait la révolution industrielle
Qui fait le monde poubelle
Et le climat se modifiant
Une cause de disparition se répétant
Comme pour l'homme de Néandertal
Son dernier soupir, il y a environ 28000 ans
Avec un cerveau plus volumineux que le nôtre
Mais de cette époque, je ne suis pas forcément l'apôtre
Beaucoup de gens, donc, trouveraient cela vexant
Rouquin, trapu, il mangeait des coquillages
Des poissons, de la viande, des légumes, des usages
En cas de famine, un peu de cannibalisme
C'est bien pire avec le capitalisme
Et puis aussi, moins de territoires, de calories
Moins du brassage génétique, et hop, c'était fini !
Donc, ce Bolloré
C'est un réseau, avant tout, de multiples complicités
Un truand étatique
Parmi d'autres truands étatiques
Le monde entier lui lèche le cul
La reptation en nouvelle mue
Le capital des prédateurs
Les prédateurs du capital
Et beaucoup de gens
Admirent les truands étatiques, c'est révoltant
Car sans aucune complicité
Déjà, pour leurs amis, le fait de voter
Sinon, ces truands étatiques ne seraient rien
En effet, du capital ils sont les liens
La classe moyenne, cette petite bourgeoisie
Il y a d'ailleurs des bourgeoisies et non une bourgeoisie
Cette classe moyenne, le truand étatique, elle ne le renie
Elle est une bouche à remplir
Dans laquelle, le sexe du truand étatique, son sperme, fait jaillir
Toute multinationale est l'âme du capital
Organisant l'immonde comme normal
Car toute humanité empêchée
Se reprogramme dans la sous-humanité
Les guerres, le terrorisme, les inégalités, les injustices, les conflits
Tout ce que l'humanité empêchée produit
Ce qui engendre de la sous-humanité, sans non-dit
Elle est encore très loin, la vie !

Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

The story
Is only history
Of all the dominations
Of all the exterminations
Of all the disappearances
Of all the abuses
From what is celebrated
From what is forgotten
Like African soldiers
For wars, colonialism likes them
Thus, 1914/1918
200,000 blacks in the trenches
More than 20,000 will stay there
So the 1940 war
Great bravery of Senegalese riflemen
Who on the front line were fighting
The Nazis
Presented them as savages
Racial propaganda still wreaks havoc
It's all the more funny
That blackness enlists us
Because originally
And on all the mines
All africans
All Africans
That's another whitening
Which we do not talk about so often
And well, precisely
Like the laundering of colonial troops
November 1944 is the law of capital
Black soldiers replaced by white soldiers!
Anyway
Outside a punctual use
German military
US military
French soldiers
Did not like blacks
Not only at the top of the hierarchy
Because any propaganda, in the long run, flees
And
The taboo of the white woman
Racism still a slice
And basically, nothing has changed
No wonder
If in France, the party, the first
PSF, French Social Party
Up to 1.2 million members, it's a fact
We did not do better, never
Except in Spain, but from the opposite camp
Two million members, ISPs and CNTs
So, this PSF, a far-right diverse
Whose segment, to Nazism, will resist
A fascism
Can oppose another fascism
This is the logic of all nationalism
And any nationality
Only opposes
Just divide
The war can only lead to
All nationality should be abolished
One homeland, the Earth
All men are really brothers
All women are really brothers
All the rest is petty accounting
We are only the people of the Earth!
And nothing is in the DNA
No more love than hatred
By the way, almost everything on this planet is hateful
It's an apprenticeship
The search for dominance is never wise
We hear all too often
And it's really shocking
It's in my DNA
So that
Sworn stupidity happens
Nuclear DNA
From the father
Mitochondrial DNA
From the mother
About
3 billion, basic pairs
A, C, T, G, must this box
But the main setting
It's the environmental niche
The whole family environment
The whole social environment
Brains under the influence of capital
And now
Synthetic biology is terrifying
But society has, in fact, done so for a long time
From directed selection
Separate social classes
The manipulation of the biological system
In the same movement, psychological cloning
New algorithms of evolution
With molecular computers for any mutation!
And for the mANARginal
Too aware of what hurts
It's horror that has become commonplace
And
All would be the fault of Daesh
It's too easy, it does not prevent
Toothache
It's Daesh, obviously
An abusive dismissal
It's Daesh, obviously
Unemployment rising
It's not the government's fault
It's Daesh, obviously
Cops and military everywhere, alibi all found
Capitalist hypnosis with Daesh as an allied organization
From any government, new tactics
Finally, Daesh is very practical
A continuity of the reactionary world
Quietly continues his business
As the climber, former OCB, rolling paper, Bolloré
So who started in the paper
But in truth
80 percent of its profits
Come from Africa, his vice
Palm oil, 260 million euros profit, per year
Workers and workers of all ages, paid one euro a day, edifying!
And even a 14 year old
Paid 4 euros for his age, lie
All this to age
Yes, it's really sad
To exploit children
Bolloré the capitalist, among others, a tyrant
The man of electric cars
Networks and power
What he wants, he makes him believe
He is a media marshal
The voice of capital, the voice of its master, that's it
This makes the industrial revolution
Who makes the world trash
And the climate is changing
A cause of disappearance repeating itself
As for the Neanderthal man
His last sigh, about 28,000 years ago
With a bigger brain than ours
But of that time, I am not necessarily the apostle
Many people, therefore, would find this vexing
Rouquin, chunky, he ate shellfish
Fish, meat, vegetables, uses
In case of famine, a little cannibalism
It's much worse with capitalism
And then too, fewer territories, fewer calories
Less genetic brewing, and presto, it was finished!
So, this Bolloré
It is a network, above all, multiple complicities
A mobster
Among other state mobsters
The whole world licks her ass
The crawling new moult
The capital of predators
Predators of capital
And many people
Admire state mobsters, it's disgusting
Because without any complicity
Already, for their friends, voting
Otherwise, these state mobsters would be nothing
Indeed, capital they are the links
The middle class, this petty bourgeoisie
There are also bourgeoisies and not a bourgeoisie
This middle class, the mobster State, she does not deny
She is a mouth to fill
In which, the sex of the mobster State, his sperm, is springing
Every multinational is the soul of capital
Organizing the filthy as normal
Because all humanity prevented
Reprograms in subhumanity
Wars, terrorism, inequalities, injustices, conflicts
All that humanity prevented produced
What generates subhumanity, without unspoken
She is still very far, life!

Patrice Faubert (2016) puète, peuète, pouete, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"