Pédophilie de l'église
L'église de la pédophilie
Laissez venir à moi les petits enfants
Cela a dû être interprété littéralement
L'autorité pour les parents
L'autorité de la communauté religieuse
Religieuse ou laïque, toute autorité est odieuse
C'est toujours de l'abus de pouvoir
Le pouvoir de l'abus
Et aussi la hiérarchie des abus
Les abus de la hiérarchie
Femmes, objets de concurrence entre mâles
Sous le capital, c'est image assez banale
Toute autorité pour se couvrir toujours
Dans l'église, le scandale fera juste un petit tour
Mais que nous racontez-vous
L'autorité a tous les droits, taisez-vous !
Car toute institution
Tend à se protéger
Par le mensonge institutionnalisé
Pas seulement chez les catholiques
Mais aussi dans toutes les autres inepties frénétiques !
Certes
La sexualité est soi-disant libérée
Mais de quoi est-elle libérée ?
Certainement pas des préjugés
Et elle n'est pas nommée
Et elle n'est pas parlée
Or
La sexualité est apprise
La sexualité est acquise
C'est une construction bio-psycho-sociale
Elle est donc modelée par le capital
Cela est donc prégnant
Surtout chez les adolescentes et chez les adolescents
Souvent, à l'école maternelle et en primaire
Avant douze ans, toute une éducastration réactionnaire
D'une orientation sexuelle par la pornographie
Avec toute sa fausseté et sa stéréotypie
Plus de quatre vingt dix pour cent des adolescents
Regardent des films pornographiques, par probabilité, trente pour cent
Plus de soixante dix pour cent des adolescentes
Regardent des films pornographiques
Et cinquante pour cent des adolescentes
N'y perçoivent pas la masculinité dominante !
Et en matière sexuelle
Les conseillers conjugaux, ceci est attesté
Avec les conseillères conjugales, sont les mieux formés
Mais hélas, ni les médecins et ni les psychologues
Et ailleurs aussi, c'est le fog
Il suffirait, cependant, d'être un peu sexologue
Cela dit
Ce qui est intéressant
Cela n'est pas de parler de pornographie, évidemment
Mais de montrer pourquoi
La pornographie est cachée ou interdite
Cela est un autre quoi
Sans cesse des envies de forniquer
Tout le monde en serait obsédé
Mais, si épanouie était l'humaine sexualité
Il y aurait peut-être moins d'inhumanité
Et à propos d'inhumanité
Hitler, Mussolini, Franco, Salazar, Pétain
Mao, Staline, et tous les hommes de l'étatisme, plus ou moins
Avec toutes les complicités sans lesquelles ils ne seraient rien
Sur le podium de l'inhumanité, l'on pourrait se bousculer
De petites et de grandes inhumanités
Et de l'inhumanité incontestée
Par exemple, l'Espagne du génocidaire Franco
Encore plus de fosses communes qu'au Cambodge
L'un des plus grands criminels de guerre, fut Francisco Franco !
Hélas
L'on encense encore ces ordures
L'on en fait de belles fritures
Comme un rythme circadien des horreurs
Comme un éternel retour des horreurs
Atlas circadien des organes
Atlas circadien des profanes
Du mécanisme physique propre à des milieux
Mais des autres, nous sommes à cent lieux
Notre ignorance jamais en panne
Et tout être humain est un puits d'ignorance
Que l'on outrepasse en puits de science
De notre ignorance
Nous ne voyons jamais le fond
Prétendre le contraire serait inutile prétention
Mais finalement
Tout est et fait trace
Toute empreinte comme un livre
De cela, le peuple San de Namibie, s'enivre
De tout phénomène, l'interprétation est littérale
Pour qui sait lire les empreintes
Il n'est plus aucune feinte
Et l'Histoire n'est que de l'empreinte
Mais trop ancienne, elle est comme éteinte
Toute interprétation s'y éreinte
Tout y est donc comme une contrainte !
Et nous interprétons tout selon notre conditionnement/engrammation
Selon notre affectivité, selon notre expérience, selon notre éducation
Et tout est parfois si lointain
Tout fait analysé devient donc incertain
Ainsi du quinzième siècle au dix-septième siècle
Soixante mille personnes furent condamnées pour sorcellerie
Malmenées, méprisées, torturées, brûlées
Et donc pour sorcellerie, tuées
Vers 1420
Premier procès pour sorcellerie
Vers 1486
Le marteau des sorcières
Et les femmes, en victimes, seront les premières
Cela fait partie intégrante
De l'histoire des mentalités, cette intrigante
1933
Apparaît le mot de génocide
Et il y en eut des génocides
Prétendus sorciers et prétendues sorcières
1916, les arméniens, puis juifs et gitans, révolutionnaires libertaires
Des crimes de barbarie
Des crimes de vandalisme
Donc, fascisme, nazisme, stalinisme, gauchisme, libéralisme
Tous les masques du capitalisme
Pour éradiquer la culture d'un peuple
Voilà bien qui le dépeuple
De la révolution inconnue
De l'extermination inconnue
Et des tas d'autres exterminations passées inaperçues !
Et à quoi bon la plasticité neuronale
Et à quoi bon les cellules gliales
D'ailleurs presque plus nombreuses que les neurones
Tutrices neuronales, astrocytes sans aumône
Ce qui n'empêche pas l'esclavage moderne
Le salariat est à côté une vieille baderne
Du trafic d'enfants, du trafic d'organes
Du trafic de femmes, au tout insane
De la séquestration, des adoptions illégales
Comme sous feu Franco, adoubé par le capital
Mendicité, exploitation par le travail
Vol imposé, servitude domestique
Prostitution, prélèvement d'organes, d'autres trafics
Tout un monde parallèle
Tout un monde de fiel
Chaque monde tendant à devenir un monde parallèle
Du corporatisme et à chaque échelle
En Europe, la prostitution forcée
Pas de quoi pavoiser
Au moins cinq cent mille personnes, au bas mot
Au moins, cent mille mineurs, le capital, c'est si beau
Venant d'Allemagne, de Bulgarie, de Roumanie
Et d'autres pays aussi
Et des mondes à part
Pas besoin du cosmos, il y en a sur Terre, de toutes parts
Et afin de ne pas garantir mon anonymat
Mon nom n'a pas été modifié, ha ! ha !
Allez, quoi, il faut bien rigoler
Quand le monde entier ne sait que se détester !

Patrice Faubert ( 2018 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

Paedophilia of the church
The church of the paedophilia
Let come to me the small children
That had to be an interpreter literally
Authority for the parents
Authority of the religious community
Nun or layman, any authority is odious
It is always of the abuse of power
Power of the abuse
And also the hierarchy of the abuses
Abuses the hierarchy
Women, objects of competition between males
Under the capital, it is rather banal image
Any authority to always cover itself
In the church, the scandal will make just a small round
But that you tell us
The authority has all rights, you conceal!
Because any institution
Tends to protect itself
By the institutionalized lie
Not only at the catholics
But also in all other frantic ineptitudes!
Admittedly
Sexuality is supposedly released
But from what is it released?
Certainly not of the prejudices
And it is not named
And she is not spoken
However
Sexuality is learned
Sexuality is acquired
It is a organic-psycho-social construction
It is thus modelled by the capital
That is thus prégnant
Especially at the teenagers and the teenagers
Often, at the nursery school and in primary education
Before twelve years, a whole educastration reactionary
Of a sexual orientation by the pornography
With all its falseness and its stereotypy
More than four twenty ten percent of the teenagers
Look at pornographic films, by probability, thirty percent
More than sixty ten percent of the teenagers
Look at pornographic films
And fifty percent of the teenagers
Do not perceive the dominant masculinity there!
And out of sexual matter
The marriage counselors, this is attested
With the marital advisors, are best formed
But alas, neither doctors and nor psychologists
And elsewhere also, it is the fog
It would be enough, however, to be a little a sexologist
That known as
What is interesting
That is not speech of pornography, obviously
But to show why
The pornography is hidden or prohibited
That is another what
Unceasingly desires for fornicating
Everyone would be obsessed by it
But, if opened out was human sexuality
There would be perhaps less inhumanity
And in connection with inhumanity
Hitler, Mussolini, Free, Salazar, Pétain
Mao, Stalin, and all men of the state control, more or less
With all complicities without which they would be nothing
On the podium of inhumanity, one could hustle oneself
The small ones and great inhumanities
And of uncontested inhumanity
For example, Spain of genocidary Free
Still more common graves than to Cambodia
One of the largest war criminals, was Francisco Franco!
Alas
This refuse is still incensed
One by way of beautiful cracklings
As a circadian rhythm of the horrors
Like an eternal return of the horrors
Circadian atlas of the bodies
Circadian atlas of the laymen
Physical mechanism specific to mediums
But of the others, we are with hundred places
Our ignorance never broken down
And any human being is a well of ignorance
That one exceeds out of well of learning
Of our ignorance
We never see the bottom
To claim the opposite would be useless claim
But finally
All and trace is made
Very impressed as a book
Of that, the people San de Namibie, get drunk
Of any phenomenon, interpretation is literal
For which can read the prints
It is not any more any pretence
And the History is only of the print
But too old, it is like extinct
Any interpretation is flayed there
All is there thus like a constraint!
And we interpret all according to our conditioning/engrammation
According to our affectivity, our experiment, our education
And all is sometimes so remote
Done everything analyzed thus becomes dubious
Thus fifteenth century with the seventeenth century
Sixty thousand people were condemned for sorcery
Abused, scorned, tortured, burned
And thus for sorcery, killed
Around 1420
First lawsuit for sorcery
Around 1486
The hammer of the witches
And the women, in victims, will be the first
That formed integral part
History of mentalities, this scheming
1933
The word of genocide appears
And there were genocides of them
Claimed wizard and claimed witch
1916, Armenians, then Jewish and libertarian gipsies, revolutionists
Crimes of cruelty
Crimes of vandalism
Therefore, Fascism, Nazism, Stalinism, leftism, liberalism
All masks of capitalism
To eradicate the culture of people
Here well which depopulates it
Unknown revolution
Unknown extermination
And of the heaps of other unperceived last exterminations!
And what good is neuronal plasticity
And what good is the cells gliales
Moreover almost more than the neurons
Neuronal tutors, astrocytes without alms
What prevented not modern slavery
Wage-earning is at side an old fogey
Traffic of children, traffic of bodies
Traffic of women, with the whole insane
Sequestration, adoptions illegal
As under fire, dubbed Free by the capital
Begging, exploitation by work
Imposed flight, domestic constraint
Prostitution, taking away of bodies, other traffics
A whole parallel world
A whole world of gall
Each world tending to becoming a parallel world
Corporatism and on each scale
In Europe, forced prostitution
Pas de what to dress
At least five hundred and thousand people, with the low word
At least, a hundred and thousand minors, the capital, it is so beautiful
Coming from Germany, of Bulgaria, of Romania
And other countries too
And of the worlds except for
Not need for cosmos, there is on Earth, of all shares
And in order not to guarantee my anonymity
My noun was not modified, ha! ha!
Go, what, it is necessary well to laugh
When the whole world can only be hated!

Patrice Faubert (2018) puète, peuète, pouète, paraphysician ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Stalemate says the guest on “hiway index”